Tensions politiques : le Patronat dénonce la paralysie de l'économie

Des organisations du secteur privé sénégalais préoccupées par les “tensions politiques” survenues dans le pays lancent un appel à la préservation de la paix et invitent les protagonistes de la crise à se parler et à privilégier l’intérêt général.

Le président Macky Sall saluant Baidy Agne le président du CNP le patronat sénégalais Crédits DR

Les dirigeants des organisations concernées, la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar, du Conseil national du patronat, le Mouvement des entreprises du Sénégal, l’Unacois-Jappo, de l’Unacois-Yessal, la Confédération nationale des employeurs du Sénégal et du Club des investisseurs sénégalais, se sont réunis ce mercredi à Dakar pour plancher sur la situation politique du pays,

Ces organisations “lancent un vibrant appel pour la réservation de la paix sociale” et “invitent les acteurs politiques à se parler et à privilégier l’intérêt général de notre pays”. Mieux, elles disent encourager tous ceux qui s’investissent pour la préservation de la paix sociale, de l’union et de la solidarité des citoyens.

“Nous ne voulons pas que notre pays, le Sénégal, entre dans une crise politique […] dont l’ampleur pourrait être sans précédent, avec des lendemains incertains”, alerte le Patronat Qui fait part de ses “vives inquiétudes” et “présentent leurs sincères condoléances à tous ceux qui ont perdu un parent, un ami ou un proche” au cours des heurts survenus après le report de l’élection présidentielle initialement prévue le 25 février prochain.

L’Unacois-Jappo, l’Unacois-Yessal, la Confédération nationale des employeurs du Sénégal, le Club des investisseurs sénégalais et les autres organisations disent “insister sur la nécessité de préserver les investissements privés et l’activité économique”. Ces organisations tiennent à rappeler que “les entreprises sont très fortement éprouvées par tout évènement tragique et violent issu des tensions politiques”.

ADVERTISEMENT

“Nous ne voulons pas de cette violence qui paralyse notre économie par des actes de vandalisme, de destruction de biens privés et de coupure d’Internet. Nous avons déjà eu à alerter sur les conséquences désastreuses de tels actes”, ajoute le communiqué. Le secteur privé dit en même temps “veiller à la bonne santé des entreprises par une administration publique de proximité” et “le paiement de la dette intérieure”.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Ndella Madior Diouf bientôt libre ?

Ndella Madior Diouf bientôt libre ?

Mysticisme ou superstition : le Président Diomaye change de fauteuil

Mysticisme ou superstition : le Président Diomaye change de fauteuil

Aliments dangereux pour bébé : un rapport épingle Nestlé

Aliments dangereux pour bébé : un rapport épingle Nestlé

Le gros loupé de Sadio Mané qui choque...

Le gros loupé de Sadio Mané qui choque...

Voici le petit geste qu'il faut faire après un rapport sexuel

Voici le petit geste qu'il faut faire après un rapport sexuel

L'oncle de Joe Biden mangé par des cannibales

L'oncle de Joe Biden mangé par des cannibales

Tabaski 2024 : le PM Ousmane Sonko facilite l'approvisionnement en moutons

Tabaski 2024 : le PM Ousmane Sonko facilite l'approvisionnement en moutons

Canicule au Sahel : le Mali en danger

Canicule au Sahel : le Mali en danger

Mbour : pour fêter la Korité avec sa famille, un homme vole 5 sacs d'oignons

Mbour : pour fêter la Korité avec sa famille, un homme vole 5 sacs d'oignons

ADVERTISEMENT