"Les Français sont racistes" : le mea culpa d'Ahmed Sylla

L'humoriste Ahmed Sylla a fait son mea culpa, samedi 20 avril 2024, sur X alors que la vidéo d'une attaque islamophobe est devenue virale sur les réseaux sociaux.

L'humoriste Ahmed Sylla

"Je tournerai 7 fois ma langue dans ma bouche..." Accusé d'avoir minimisé le racisme en France dans une interview accordée la semaine dernière au site Purebreak, Ahmed Sylla a fait son mea culpa samedi 20 avril sur X (ex-Twitter) alors que la vidéo d'une attaque islamophobe est devenue virale sur les réseaux sociaux.

"Dans une interview pour Purebreak, il y a quelques jours, je me suis exprimé sur le racisme en France. Mon idée était de reconnaître qu'il y a du racisme dans notre pays, mais de ne pas essentialiser", a-t-il écrit dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux.

Dans cette interview, l'humoriste, à l'affiche de la comédie Ici et là-bas, avait déclaré: "Les Français au quotidien ne sont pas racistes. Quand on va chercher notre pain... Il y a des situations racistes, il y a des vrais problèmes, je ne le nie pas mais la plupart du temps, quand on sort dehors, on n'est pas confronté au racisme".

ADVERTISEMENT

L'extrait a été partagé sur X en commentaire d'une vidéo d'Assia, une femme victime d'islamophobie dans une boulangerie. Reconnaissant que son propos était "maladroit", l'humoriste a déclaré: "le karma m'a donné tort à travers cette triste vidéo d'une femme (aussi courageuse que digne) qui fait face à l'islamophobie d'un homme."

Constatant qu'il y a "bel et bien une montée du racisme en France", Ahmed Sylla reconnaît que son "prisme individuel est donc biaisé". "Oui, il y a des racistes qui sévissent au quotidien et j'ai conscience que ce quotidien, je ne le vis pas (plus) comme mes semblables de par ma notoriété."

"C'était dans cet état d'esprit que je répondais à la question: là est mon erreur...", a-t-il ajouté. "Dans ma réponse, je parlais aussi du racisme systémique (...), je suis très conscient de l'existence des discriminations que rencontrent les gens au travail, pour accéder à un logement, pour se soigner, etc."

Tout en apportant son soutien à Assia, la femme victime d'islamophobie, Ahmed Sylla a assuré enfin qu'il se "rangerai(t) toujours du côté de toutes celles et tous ceux qui subissent le racisme et toutes formes de discrimination de plein fouet, beaucoup trop souvent dans l'indifférence."

L'humoriste a conclu son communiqué en relayant un appel à une marche organisée ce dimanche 21 avril à Paris à Barbès pour dénoncer le racisme, l'islamophobie et militer pour la protection de tous les enfants.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Pour vol en réunion : Ibrahim Ngom et Cheikh Fall risquent 5 ans de prison ferme

Pour vol en réunion : Ibrahim Ngom et Cheikh Fall risquent 5 ans de prison ferme

Officiel : Flick nommé nouvel entraîneur du FC Barcelone

Officiel : Flick nommé nouvel entraîneur du FC Barcelone

Senelec Maristes : un vigile meurt en plein service

Senelec Maristes : un vigile meurt en plein service

Sénégal vs RDC (Mondial Q') : les prix des billets dévoilés

Sénégal vs RDC (Mondial Q') : les prix des billets dévoilés

Annulation de la dette fiscale des entreprises de presse : il n'y a jamais eu de décret

Annulation de la dette fiscale des entreprises de presse : il n'y a jamais eu de décret

Yacine Diop (basketteuse) : j'ai été maraboutée

Yacine Diop (basketteuse) : "j'ai été maraboutée"

Meurtre du « lébou blanc » : deux suspects arrêtés

Meurtre du « lébou blanc » : deux suspects arrêtés

Redressé à hauteur de 2 milliards FCFA, Bougane charge Diomaye

Redressé à hauteur de 2 milliards FCFA, Bougane charge Diomaye

Les choses se compliquent pour Doro Guèye

Les choses se compliquent pour Doro Guèye

ADVERTISEMENT