Cinq (5) aliments qu'il vaut mieux ne pas cuire

Plutôt cru ou plutôt cuit ? Pour certains aliments, la réponse à cette question est vite trouvée !

Aliments-à-consommer-crus-plutôt-que-cuits

La cuisson, certains aliments perdent tous leurs intérêts nutritionnels. D’autres sont même propices à la formation de composés toxiques. Explications.

  • 1- Le poivron rouge

Le poivron rouge regorge de vitamine C : 85 mg pour 100 g, soit environ trois quarts des apports journaliers recommandés. Mais attention : « la vitamine C est thermosensible. À partir de 60°C, elle se dégrade petit à petit », avertit Sylvie Berthozat, diététicienne nutritionniste à Aix-en-Provence. « Elle ne disparaît pas complètement, mais sa teneur est largement diminuée ».

La perte dépend du mode de cuisson. « Une cuisson à la vapeur douce ne dénature la vitamine C qu’à 3 %. La cuisson à l’eau bouillante engendre en revanche une perte de 50 % de vitamine ». La cuisson au four, quant à elle, est trop longue et trop chaude : elle dénature complètement la vitamine C. Et à la poêle ? « La vitamine C est en partie conservée si l’aliment est rapidement saisi dans une cuisson très courte ». Si vous souhaitez conserver un maximum de vitamine C dans le poivron, consommez-le donc plutôt cru. La recommandation est la même pour les autres légumes riches en vitamine C comme le brocoli ou les choux : préférez-les crus que cuits !

  • 2- Le persil

Les légumes ne sont pas les seuls à être riches en vitamine C ! Le persil en contient également beaucoup : 133 mg pour 100 g. Si vous souhaitez agrémenter un plat cuit par du persil, ajoutez-le après la cuisson, juste avant de servir donc.

  • 3- L’ail

Même consigne pour l’ail : mieux vaut l’ajouter à la fin de la cuisson qu’au début. En effet, « l’ail contient de l’allicine, un composé aux propriétés antibactériennes et très sensible à la chaleur », explique la spécialiste. Il n’est pas dangereux de consommer de l’ail cuit, mais ses intérêts nutritionnels sont moindres.

  • 4- L’oignon

« L’oignon contient quant à lui de la quercétine, un antioxydant sensible à la chaleur ». L’oignon cuit n’en contient donc presque plus. « D’une manière générale, il est intéressant de consommer les fruits et légumes le plus cru possible pour bénéficier d’un maximum de vitamines et de minéraux ».

  • 5- L’huile de colza et de lin

Une autre catégorie d’aliment est également sensible à la cuisson : les huiles. « Les précurseurs d’oméga-3 qu’elles contiennent, des acides gras essentiels au bon fonctionnement de l’organisme, sont en effet dénaturés par la chaleur. » C’est pour cela qu’il faut éviter de cuire l’huile de lin, de colza, de soja, de germe de blé et de noix. Pire, avec la chaleur, ces composés se dégradent et forment des composés toxiques comme des aldéhydes, néfastes pour la santé. Enfin, « contrairement aux idées reçues, l’huile d’olive résiste quant à elle très bien à la chaleur », jusqu’à 180°C.

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Espagne et Japon en 8èmes de finale, l’Allemagne out

Espagne et Japon en 8èmes de finale, l’Allemagne out

Assemblée nationale : une député giflée en pleine plénière

Assemblée nationale : une député giflée en pleine plénière

Pape Alé Niang prend une décision radicale !

Pape Alé Niang prend une décision radicale !

Kolo Touré, premier Africain à entrainer un club anglais

Kolo Touré, premier Africain à entrainer un club anglais

ARMP : Abdoulaye Baldé épinglé pour sa gestion 2020

ARMP : Abdoulaye Baldé épinglé pour sa gestion 2020

Mondial 2022 : les fans accusent les arbitres de favoriser Messi et Ronaldo

Mondial 2022 : les fans accusent les arbitres de favoriser Messi et Ronaldo

Le Sénégal va toucher une belle somme pour sa qualification en 8es

Le Sénégal va toucher une belle somme pour sa qualification en 8es

Koulibaly et Gana en guerre contre l'Angleterre

Koulibaly et Gana en guerre contre l'Angleterre

Mairie de Dakar : Wardini au cœur d'une nébuleuse de plus de deux milliards FCFA

Mairie de Dakar : Wardini au cœur d'une nébuleuse de plus de deux milliards FCFA