Crise au Soleil : sit-in et grève de la faim au menu

Le Collège des délégués du Soleil annonce un sit-in, un arrêt total de travail et une grève de la faim.

La Section Synpics et les Travailleurs du Soleil annoncent une plainte contre Yakham Mbaye

La gestion du Directeur général du quotidien national Le Soleil est toujours décriée par les travailleurs. Et la sortie de Yakham Mbaye, suite aux félicitations du Président Macky Sall, mercredi, en Conseil des ministres, a envenimé les choses. Le Collège des délégués dudit journal sort de ses gonds. «En essayant de déformer les termes du communiqué du Conseil des ministres de ce mercredi 8 juin, le directeur général du Soleil se dévoile enfin à la face du Sénégal. M. Yakham Mbaye est un manipulateur né », peste le collège des délégués Qui ajoute : « Du premier au dernier mot de ce texte administratif, il n’est nullement mentionné le nom de Yakham Mbaye encore moins son titre. »

Le document dit: « Le Président de la République saisit cette occasion pour féliciter le Directeur général de la RTS, ainsi que LES AGENTS DES ENTREPRISES PUBLIQUES DE PRESSE, notamment CEUX DE LA RTS, DU SOLEIL, DE L’AGENCE DE PRESSE SENEGALAISE (APS), DE TELEDIFFUSION SENEGAL (TDS), qui accomplissent, chacun, dans son domaine, un travail remarquable qui doit être soutenu par le Gouvernement ». Il s’agit donc plutôt ici de félicitations adressées aux travailleurs effectuant un labeur acharné malgré des conditions de travail difficiles. Cela peut choquer certains mais pas nous travailleurs du Soleil qui sommes maintenant habitués à ces « Yakhameries» et autres fables.

Vers une grève de la faim

Au regard de ce qu'il qualifie "des tentatives de manipulation", le Collège des délégués du journal Le Soleil note que celles-ci "ne peuvent pas distraire les travailleurs du Soleil qui restent plus que jamais mobilisés pour la reconquête de leurs acquis et la restauration de leur dignité." Pour cela, le collège des délégués du personnel compte intensifier la lutte dans les prochains jours. Au-delà du préavis de grève déposé depuis le 20 mai et qui va conduire prochainement à un arrêt total de travail, "une première dans l'histoire de cette prestigieuse institution publique qu'est LE SOLEIL", le personnel annonce un SIT-IN à la Place de la Nation le 15 juin et une grève de la faim dans la foulée".

A cet effet, le Collège des délégués du journal Le Soleil rappelle que depuis plusieurs mois, la boite vit les moments les plus difficiles et les plus sombres et incertains de son histoire. "La crise qu'il (Le Soleil) traverse est inédite. Depuis novembre 2021, tout est à l'arrêt. Dans ce contexte de cherté de la vie où le Gouvernement a pris la décision d'augmenter les salaires dans presque toutes les structures, la direction générale du Soleil, elle, continue de détruire des acquis des travailleurs et de bâillonner les libertés syndicales. Cela, en violation flagrante de l'Accord cadre d'entreprise et des dispositions du code du travail. "

Au moment où le Chef de l’Etat parle de poursuite, avec les structures publiques de presse, de la dynamique de transformation numérique et de modernisation des médias publics, le Collège des délégués du journal Le Soleil fait savoir au public que le média "ne dispose même pas d’un site référencé. Et pourtant, déjà en 1998, quelques années seulement après l’avènement de l’internet au Sénégal, le quotidien national était en ligne."

Le syndicat ajoute "qu'au moment où le Président de la République demande au ministre de la Culture et de la Communication de veiller à la préservation des archives (…), ceux du Soleil, un pan important de l'histoire du Sénégal, sont en train de se pétrifier au fond d’une chambre".

Pendant ce temps, déplore Ndiol Maka Seck, coordonnateur du Collège, "le Directeur général se la coule douce dans sa jolie villa dont la simple réhabilitation a coûté plus de 50 millions au Soleil. Le seul bilan dont il peut se gargariser d'ailleurs après sa prouesse d'avoir anesthésié bien des travailleurs que son verbe injurieux et ses licenciements abusifs ont inhibés."

En guise de conclusion, les membres du Collège déclarent qu'ils sont prêts "à laisser leurs vies dans ce combat qui est celui de la survie du journal Le Soleil et de la dignité des travailleurs qui n'en peuvent plus de sa gestion nébuleuse et catastrophique sur laquelle nous reviendrons amplement dans les prochains jours", ont-ils prévenu.

Recevez nos Top Stories dans votre boîte de réception

Bienvenue dans la communauté Pulse! Nous vous enverrons sur une base quotidienne les dernières nouvelles sur l'actualité le divertissement et plus encore. Ne ratez rien! Rejoignez-nous sur toutes nos autres chaînes - Restons connectés!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Al Khayri: le chanteur Demba Guissé prend une niarel

Al Khayri: le chanteur Demba Guissé prend une niarel

Hors administration publique : plus de 41 heures de travail

Hors administration publique : plus de 41 heures de travail

Adja Thiaré est toujours hospitalisée

Adja Thiaré est toujours hospitalisée

Le Tchad béni, le Mali banni par la communauté internationale

Le Tchad béni, le Mali banni par la communauté internationale

Pourquoi vous ne devez surtout pas laver ces aliments

Pourquoi vous ne devez surtout pas laver ces aliments

Le fils du ministre Mariama Sarr déféré puis libéré

Le fils du ministre Mariama Sarr déféré puis libéré

Amnistie : Karim Wade menace de démissionner du PDS

Amnistie : Karim Wade menace de démissionner du PDS

Liberté provisoire: Sitor Ndour attend la décision de la chambre d'accusation

Liberté provisoire: Sitor Ndour attend la décision de la chambre d'accusation

Infections urinaires : l'astuce contre les douleurs

Infections urinaires : l'astuce contre les douleurs