28 000 migrants ont traversé la Manche en 2021, plus de 4 000 morts recensés

En 2021, plus de 28 000 personnes ont effectué illégalement la traversée du bras de mer qui sépare les côtes françaises des côtes britanniques. Et plus de 4 000 migrants sont morts en tentant de rejoindre l'Espagne.

migrants

Jamais autant de migrants n'ont tenté de traverser la Manche sur des embarcations de fortune qu'en 2021. Plus de 28 000 personnes ont effectué illégalement la traversée du bras de mer qui sépare les côtes françaises des côtes britanniques, une situation qui vire au casse-tête humanitaire et politique pour Paris.

Ce bilan de l'année écoulée est fourni par l'Agence de presse britannique PA et reprend des données du ministère britannique de l'Intérieur.

Plus de 28 000 traversées, c'est presque trois fois plus qu'en 2020, les traversées de la Manche sont pourtant extrêmement dangereuses. Le trafic y est très dense, notamment par le nombre de porte-conteneurs qui empruntent cette voie commerciale. Les courants peuvent être très forts et la température de l'eau très faible en hiver. Et si seulement 30 km séparent Calais des côtes britanniques, la présence renforcée des forces de l'ordre aux alentours de cette ville française pousse les migrants à partir de plus loin et donc à rallonger leur temps de traversée.

Au moins 36 personnes ont perdu la vie dans la Manche au cours de l'année 2021, dont 27 dans le naufrage du 24 novembre. Un drame qui avait jeté une lumière crue sur ce phénomène, dont les enjeux n'avaient pas vraiment dépassé jusque-là les frontières franco-britanniques.

La fermeture d'autres voies de passage a contribué à accélérer le développement rapide de cette voie de migration. Le port de Calais a été bouclé. Des murs et des barbelés ont été érigés pour protéger son accès et celui de l'autoroute qui mène à l'entrée du tunnel sous la Manche.

Jusqu'en 2018, les migrants tentaient de se cacher à bord de poids lourds pour passer la frontière. C'est encore le cas, mais dans des proportions qui se sont effondrées. Malgré le danger, le Royaume-Uni reste un objectif pour ces exilés, qui viennent de pays déstabilisés par des conflits, le réchauffement climatique ou une crise économique comme le Soudan, l'Érythrée, l'Éthiopie, l'Irak, la Syrie ou encore l'Afghanistan.

Selon le gouvernement français, 62% des personnes sont éligibles au droit d'asile, mais seulement 3% d'entre elles en font la demande en France. La plupart de ces migrants cherchent à rejoindre des membres de leur famille déjà installés en Grande-Bretagne. Le pays est aussi connu pour son marché de l'emploi plus souple qu'ailleurs en Europe. Une personne sans papier peut travailler et payer des impôts au Royaume-Uni. Et enfin Londres expulse très peu.

Or, certains des migrants qui espèrent franchir la frontière sont des "dublinés". C'est-à-dire qu'ils ont été enregistrés dans le pays européen par lequel ils sont entrés, la Grèce ou l'Italie par exemple. Ils sont de fait potentiellement expulsables vers ces pays où ils ne souhaitent pas s'installer. Avec le Brexit, la Grande-Bretagne n'est plus soumise à ce règlement.

Plus de 4 000 morts

Au cours de l'année 2021, l'association espagnole Caminando Fronteras a comptabilisé 4 404 personnes mortes ou disparues, dont 628 femmes et 205 enfants, sur la route maritime vers l'Espagne. Une augmentation de plus de 100% par rapport à 2020.

Ce qui ressort de l'exhaustif rapport annuel fait minutieusement par l'association espagnole Caminando Fronteras, c'est non seulement la terrible hausse des morts en mer d'une année sur l'autre, mais aussi le fait que la route la plus dangereuse est de loin celle des Canaries.

Selon cette association, spécialisée dans l'aide aux migrants qui passent par les mers, 4 404 exilés sont morts en tentant de rejoindre l'Espagne. D'après Caminando Fronteras, plus de 90% des disparus ont péri dans 124 naufrages survenus lors de traversées vers les îles Canaries, selon un décompte arrêté au 20 décembre.

Les raisons avancées par la présidente Helena Maleno sont multiples : les embarcations seraient dans un état déplorable, les capitaines de moins en moins expérimentés, les routes maritimes plus périlleuses.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Autoriser les notifications dans les paramètres du navigateur

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

La liste des bagages interdits à bord du TER

La liste des bagages interdits à bord du TER

Assomption : pourquoi le lundi 16 août n'est pas un jour férié

Assomption : pourquoi le lundi 16 août n'est pas un jour férié

Hausse des prix: la taxe sur le sucre temporairement suspendue [document]

Hausse des prix: la taxe sur le sucre temporairement suspendue [document]

Voyages et loisirs

Tapha Tine vs Boy Niang 2: L'arène nationale retient son souffle!

Tapha Tine vs Boy Niang 2: L'arène nationale retient son souffle!

Keur Mbaye Fall: Un humanitaire français violait des mineurs défavorisés

Keur Mbaye Fall: Un humanitaire français violait des mineurs défavorisés

Sorcellerie : voici le top 5 des pays les plus mystiques d'Afrique

Sorcellerie : voici le top 5 des pays les plus mystiques d'Afrique

Magistrature : Un grand chamboulement en vue

Magistrature : Un grand chamboulement en vue

Afrique de l'Ouest : Plus de 300 jeunes partent travailler en France grâce à Euro Placement !

Afrique de l'Ouest : Plus de 300 jeunes partent travailler en France grâce à Euro Placement !