Afrique de l’Ouest : Le Sénégal, 2e pays de transit de cocaïne

Pour la seule année 2019, une vingtaine de tonnes ont été saisies sur le continent, dont 80% en Afrique de l'Ouest.

Abdoulaye Daouda Diallo au port de Dakar lors d'une saisie record de drogue

Le continent reste une zone de transit pour les stupéfiants destinés au marché européen. Avec près de 5 tonnes de cocaïne saisies entre 2019 et 2021, le Sénégal qui était classé à la 4e place, occupe désormais la 2e place du classement des pays de transit de drogue en Afrique de l’Ouest.

Selon les dernières estimations de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC) consultées par Pulse.sn, les récentes saisies de cocaïne en Afrique de l'Ouest, notamment au Cap-Vert, en Guinée Bissau, en Gambie et au Sénégal, ont atteint 42 tonnes entre 2019 et 2021.

Pour la seule année 2019, une vingtaine de tonnes ont été saisies sur le continent, dont 80% en Afrique de l'Ouest.

En janvier dernier, trois tonnes de cocaïne ont été ainsi saisies à Banjul, la capitale gambienne, tandis qu'au mois de mars, la marine française a saisi six tonnes de cette même drogue au large de la Côte d'Ivoire.

50 TONNES DE COCAÏNE PAR AN

A partir du milieu des années 2000, le trafic de cocaïne explose donc en Afrique, accélérant la baisse du prix du gramme de cocaïne dans les villes européennes. Celui-ci a atteint son niveau le plus bas en 2009, avant de remonter légèrement mais en près de deux décennies, les tarifs ont été réduits de plus de 25%.

L'UNODC a plusieurs fois alerté le monde sur cette "attaque" sur l'Afrique et estime qu'environ 50 tonnes de cocaïne destinées au marché européen transitent chaque année par le golfe de Guinée.

Le phénomène est assez similaire avec l'héroïne. Les trafiquants qui transportent la production qui provient essentiellement d'Afghanistan s'efforcent désormais d'éviter la traditionnelle route des Balkans, très surveillée, en faisant un détour maritime par l'Afrique de l'Est.

Selon le Rapport mondial sur la drogue 2020, établi par l'UNODC, si l'Afrique ne représente que 2% des saisies mondiales d'héroïne et de morphine, la tendance est à la hausse. Celles-ci ont en effet doublé en 2018 pour atteindre 3,1 tonnes, soit dix fois plus qu'en 2008, et plus de 90% des prises ont été réalisées en Afrique de l'Est et du Nord.

Recevez nos Top Stories dans votre boîte de réception

Bienvenue dans la communauté Pulse! Nous vous enverrons sur une base quotidienne les dernières nouvelles sur l'actualité le divertissement et plus encore. Ne ratez rien! Rejoignez-nous sur toutes nos autres chaînes - Restons connectés!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Al Khayri: le chanteur Demba Guissé prend une niarel

Al Khayri: le chanteur Demba Guissé prend une niarel

Hors administration publique : plus de 41 heures de travail

Hors administration publique : plus de 41 heures de travail

Adja Thiaré est toujours hospitalisée

Adja Thiaré est toujours hospitalisée

Le Tchad béni, le Mali banni par la communauté internationale

Le Tchad béni, le Mali banni par la communauté internationale

Pourquoi vous ne devez surtout pas laver ces aliments

Pourquoi vous ne devez surtout pas laver ces aliments

Le fils du ministre Mariama Sarr déféré puis libéré

Le fils du ministre Mariama Sarr déféré puis libéré

Amnistie : Karim Wade menace de démissionner du PDS

Amnistie : Karim Wade menace de démissionner du PDS

Liberté provisoire: Sitor Ndour attend la décision de la chambre d'accusation

Liberté provisoire: Sitor Ndour attend la décision de la chambre d'accusation

Infections urinaires : l'astuce contre les douleurs

Infections urinaires : l'astuce contre les douleurs