ADVERTISEMENT

La mal bouffe est responsable de 11 millions de morts par an selon l'ONU

Une vaste étude de l’Onu évalue l’impact sanitaire d’un régime alimentaire déséquilibré dans 195 pays.

Malbouffe

Mal manger tue. Chaque année, les régimes alimentaires malsains provoquent 11 millions de décès et 420.000 personnes supplémentaires meurent à cause d'une alimentation pas saine, selon l’ONU. Soit un sur cinq, étaient attribuables à un mauvais régime alimentaire. Aux premiers rangs des facteurs de risque figurent le sel, un apport insuffisant en céréales complètes et une ration quotidienne trop basse en fruits. Ce sont les conclusions d’une étude menée par l’Onu.

ADVERTISEMENT

En outre, les régimes alimentaires malsains entraînent des maladies chroniques qui provoquent des souffrances et pèsent lourdement sur les budgets de tous les pays. Pour faire face à cette réalité, cinq agences spécialisées des Nations Unies - l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), le Programme alimentaire mondial (PAM), l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) ont lancé une coalition appelant à l'action pour fournir des régimes alimentaires sains et abordables pour tous à partir de systèmes alimentaires durables.

Quelque 3 milliards de personnes à travers le globe n'ont pas les moyens d'avoir une alimentation saine. « La Coalition aidera les pays à atteindre leurs objectifs en matière de santé humaine et de durabilité environnementale, réalisant ainsi une véritable victoire pour les personnes, le climat et la nature », a déclaré le PAM. Les membres de la Coalition d'action pour une alimentation saine ont fait remarquer que quelque 3 milliards de personnes n'ont pas les moyens d'avoir une alimentation saine et que les mauvaises habitudes alimentaires sont liées à six des dix principaux facteurs de risque de la charge mondiale de morbidité.

En outre, la dénutrition constitue une violation du droit humain à l'alimentation et continue de générer des inégalités sociales et sanitaires. Les pratiques non durables qui définissent aujourd'hui les systèmes alimentaires mondiaux sont également à l'origine de la déforestation, de la perte de biodiversité, de l'épuisement des océans, de l'émergence de zoonoses et de la résistance aux antimicrobiens.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Le rôle des Africains dans le développement du Mobile Banking

Le rôle des Africains dans le développement du Mobile Banking

Comment notre prénom influence notre comportement

Comment notre prénom influence notre comportement

Evitez de prendre une douche tous les jours !

Evitez de prendre une douche tous les jours !

Deux Clasicos au calendrier en Copa del Rey

Deux Clasicos au calendrier en Copa del Rey

Après Trump, Biden complice du bourreau de la Palestine [Opinion du Contributeur]

Après Trump, Biden complice du bourreau de la Palestine [Opinion du Contributeur]

Keur Massar : une bande de 'braqueurs' de prostituées démantelée

Keur Massar : une bande de 'braqueurs' de prostituées démantelée

Présidentielle 2024 : Babacar Diop candidat déclaré des 'pauvres et de l'espoir'

Présidentielle 2024 : Babacar Diop candidat déclaré des 'pauvres et de l'espoir'

JO Paris 2024 : le CNOSS promet 387 millions FCFA pour préparer 18 athlètes sénégalais

JO Paris 2024 : le CNOSS promet 387 millions FCFA pour préparer 18 athlètes sénégalais

Gambling : 'la licence curacienne d’1xBet est valide et tout à fait opérationnelle' [Communiqué]

Gambling : 'la licence curacienne d’1xBet est valide et tout à fait opérationnelle' [Communiqué]

ADVERTISEMENT