Rachat de la banque SIAB au Togo : le patron d'Ecotra grugé de cinq milliards FCFA

Une affaire d’escroquerie de haut vol entre l'homme d'affaires Zakiloulahi Sow et le patron d'Ecotra à propos de l'achat de la banque SIAB de Togo atterrit à la DIC.

Le siège de la SIAB à Lomé (Togo)

Zaky Sow a été arrêté et déféré hier au Parquet pour avoir escroqué Abdoulaye Sow d’Ecotra d’environ 5 milliards de frs. Il a bénéficié d’un retour de parquet. Il devrait être présenté au Procureur ce matin pour la suite de cette affaire. Zaki Sow, ancien administrateur de Tamweel Africa, filiale de la Banque islamique de développement et holding des banques islamiques dans la sous-région ouest-africaine, a joué le rôle de facilitateur pour Abdoulaye Sylla d’Ecotra, qui cherchait à participer au rachat de la Société Inter Africaine de Banque (SIAB), l’une des premières banques commerciales au Togo.

Pour ce faire, il avait reçu un virement de 5 milliards d’Abdoulaye Sylla. Ce dernier s’est rendu compte, après avoir attendu 8 mois, qu’il venait d’être arnaqué. Huit mois après le virement des 5 milliards de frs, n’ayant reçu aucune information de Zaky Sow, un mail de demande de documents lui a été adressé.

"Il avait promis de nous revenir mais c’était depuis lors silence radio jusqu’au jour où nous avons envoyé une mission au Togo et que nos avocats ont appris que l’opération de vente de cet établissement bancaire a pris fin et que le sieur Sow procédait, à travers SIRAJ Financial Holding au Togo, une entité dont nous ignorions totalement l’existence, à des transactions sur notre dos", renseigne un proche d’Abdoulaye Sylla sous anonymat.

Zaky Sow épinglé mardi par la DIC a été déféré hier mercredi au Parquet. N’ayant pas pu être reçu par le Procureur, il a bénéficié d’un retour de parquet. Il devrait être à nouveau conduit aujourd’hui à la cave du tribunal avant d’être extrait pour être conduit dans le bureau du maître des poursuites pour connaître le sort qui lui sera réservé. Selon des sources de Le Témoin, Zaky Sow cherche une médiation pénale. Le hic, c’est qu’Abdoulaye Sylla d’Ecotra reste injoignable actuellement.

ADVERTISEMENT

Les gens au courant de cette affaire s’interrogent sur l’imprudence du patron d’Ecotra qui a libéré aussi facilement une telle somme d’argent alors qu’il pouvait s’entourer de toutes les garanties possibles avant de débloquer ces fonds. Dossier à suivre.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Clédor Sène dément Farba Ngom

Clédor Sène dément Farba Ngom

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

ADVERTISEMENT