Refus d'obtempérer : quand Debra Hamil survivait à son arrestation

Interpellée pour équipement défectueux, une sexagénaire américaine de race blanche avait résisté, pris la fuite et « agressé » un policier...

Refus-d'obtempérer

En France, la mort de Nahel Merzouk, un adolescent franco-algérien de 17 ans tué par un tir policier le 27 juin dernier à Nanterre pour un « refus d’obtempérer », a déclenché de violentes émeutes, ravivant la brûlante question sur la violence policière envers des personnes étrangères ou de couleur dans les pays occidentaux. Une curieuse vidéo refait surface sur le réseau social Twitter, dans cette dernière, c’est une femme blanche âgée de 65 ans au moments des faits qui est au volant de son véhicule, elle a pris la fuite après avoir refusé de signer une contravention.

Le 16 juillet 2019, Debra Hamil est arrêtée par un policier de Cashion à Oklahoma (Midwest des États-Unis) pour équipement défectueux, précisément un feu arrière cassé, une infraction au code de la route qui entraîne généralement une amende de 80 dollars.

Hamil n'a pas apprécié d'être interpelée et a donc tenté de négocier pour ne pas avoir à payer de contravention. L'incident a été filmé par la caméra corporelle de l’agent.

« Vous ne donnez même pas d'avertissement pour quelque chose comme ça ? » demande Hamil, en faisant référence à son feu arrière cassé.

ADVERTISEMENT

« Je ne vais pas vous donner un avertissement pour quelque chose avec lequel vous roulez depuis six mois », a répondu l'agent.

Non seulement Mme Hamil a ignoré les demandes du policier qui lui a intimé de sortir du véhicule, mais elle a également tenté de s'enfuir à bord de sa camionnette. Lorsqu'elle a fini par s’arrêter et enfin sortir de sa voiture, l'agent a dû déployer son Taser pour maîtriser la fuyarde âgée.

Lorsque Mme Hamil a repris ses esprits, elle a tenté d'expliquer pourquoi elle s'était comportée de manière aussi indisciplinée.

« Oui, j'ai essayé de vous donner un coup de pied parce que je suis une fille de la campagne », a-t-elle déclaré. « Parce que je n'aimais pas être jetée par terre ».

L’affaire a finalement atterri en justice et a été résolue un an après l’incident. Selon les archives judiciaires en ligne, Hamil a plaidé coupable de résistance à un agent, d'obstruction, de fuite et de conduite d'un véhicule avec un équipement défectueux. Tous ces chefs d'accusation étant des délits mineurs, l'État a accepté de rejeter l'accusation de coups et blessures.

Hamil a bénéficié d'un sursis de quatre ans et devra payer une amende de 50 dollars pour chaque chef d'accusation.

Sur Twitter, la vidéo de l'arrestation de Hamil en a amusé plus d'un, les internautes ont imaginé la situation à la quelle la dame âgée a survécu et se sont inquiétés de ce qu’il se serait passé s’il y avait une « autre personne » à la place.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT