Un faux gynéco fait subir à 400 femmes des examens vaginaux via webcam

Le faux-médecin se renseignait sur les données personnelles et les antécédents médicaux des patients avant d'organiser un rendez-vous.

gynecologue-viol

...

Le prédateur sexuel présumé, âgé de 40 ans, a été arrêté, après s’être prétendument fait passer pour un gynécologue pour tromper des centaines de femmes afin qu’elles subissent des examens vaginaux en ligne, selon la police italienne.

Un pervers se faisant passer pour un faux médecin aurait dupé jusqu’à 400 femmes pour qu’elles passent leurs examens vaginaux par webcam. L’homme de 40 ans a été arrêté à Bari, en Italie, alors que son domicile était perquisitionné par la police. Qui a confirmé que plusieurs smartphones et cartes mémoire avaient été saisis après que les plaintes de plusieurs victimes eurent conduit les autorités à mettre ses appels sur écoute.

L’homme aurait ciblé des femmes qui avaient subi des écouvillonnages dans des cliniques à travers le pays, leur diagnostiquant «plusieurs infections vaginales» avant de leur demander de se déshabiller pour lui, a indiqué la police dans un communiqué.

«Il les a ensuite persuadées de se soumettre à un examen gynécologique en ligne», indique le communiqué de la police.

ADVERTISEMENT

Les autorités ont ajouté qu’elles pensaient que « plus de 400 femmes dans toute l’Italie » avaient été ciblées, de Latium à la Lombardie et à la Calabre.

S’adressant au Repubblica Daily, une victime a déclaré: «Il s’est présenté comme un médecin. Il connaissait ma date et mon lieu de naissance et m’a demandée si j’avais fait un examen gynécologique ces derniers mois. »

«Il a posé des questions de plus en plus personnelles… puis a demandé un appel vidéo via Zoom ou Hangouts… (et) m’a demandé de montrer mes parties intimes pour confirmer le diagnostic.»

La femme de 24 ans du Salento a signalé pour la première fois les abus présumés lorsqu’elle a posté sur Instagram qu’elle avait été appelée par un homme qui prétendait être gynécologue.

Elle affirme que l’homme connaissait ses données personnelles et ses antécédents médicaux lorsqu’il a organisé un rendez-vous vidéo.

Pendant le rendez-vous, il lui a demandé de se déshabiller mais elle s’est arrêtée quand elle a réalisé que quelque chose n’allait pas. Mais malheureusement, des centaines de femmes ont répondu sans le savoir à ses demandes.

Le pervers aurait utilisé son numéro personnel lors des appels et semblait avoir connaissance des récents tests cliniques des victimes dans les établissements de santé de toute l’Italie.

Lors des conversations vidéo, il posait des questions de plus en plus intimes avant de leur demander de réaliser un toucher vaginal.

La police a déclaré que l’enquête sur les abus était en cours.

La nouvelle survient peu de temps après qu’un autre faux gynécologue de la même région, surnommé « Dr Magic Flute », ait été entendu dans une chambre d’hôtel avec un « patient ».

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT