Une femme condamnée pour avoir 'troué' les préservatifs de son amant

Déclarée coupable d’agression sexuelle, en Allemagne, une femme a été condamnée à six mois de prison avec sursis pour avoir délibérément endommagé les préservatifs de son partenaire. Raison invoquée ? L’espoir de tomber enceinte…

Préservatif

Reconnue coupable. Un verdict qui a été prononcé à l’encontre d’une femme allemande dont le nom n’a pas été divulguée. Son crime ? Avoir percé des trous dans les préservatifs de son partenaire sans que celui-ci soit informé.

Au tribunal, le juge a qualifié cette affaire « d’historique » aussi bien dans sa forme que dans le fond, avant de prononcé une peine de six mois de prison avec sursis.

Amis et plus si affinités

En rendant sa décision, le juge a déclaré que ce cas était inhabituel et pouvait s’inscrire dans l’histoire de la criminalité allemande, représentant un cas de « furtivité » criminelle menée par une femme, relatait le journal Mirror. C’est au sein d’un tribunal régional de la ville de Bielefeld, dans l’ouest de l’Allemagne, que l’affaire a été jugée. Celle-ci, impliquant une femme de 39 ans dont l’anonymat a été conservé, relatait la relation qu’elle entretenait avec un homme de 42 ans, lui aussi demeuré anonyme. Cette « amitié avec avantages » démarrée au début de l’année 2021 après une rencontre en ligne, insinuait que les deux partenaires avaient régulièrement des relations sexuelles sans pour autant se positionner comme « couple ». Un statut qui a fini par ne plus convenir à la femme inculpée.

Un désir d’enfant

Dans son témoignage, elle confiait avoir développé, à l’encontre de son partenaire, des sentiments plus profonds qu’une simple amitié. Problème : celui-ci était déjà en couple et ne cherchait rien de plus que des relations sexuelles. Afin de consolider leur relation et dans l’espoir de tomber enceinte, elle a eu l’idée de percer des trous dans les préservatifs que son partenaire conservait sur sa table de chevet, mais ses efforts se sont avérés infructueux, aucune grossesse ne s’étant déclarée. Pourtant, elle a écrit à son compagnon un message pour lui apprendre une grossesse potentielle. Dans ce message, elle avouait avoir délibérément endommagé les préservatifs afin d’atteindre cet objectif. À la suite de cette confession, l’homme a choisi de l’attaquer en justice, amenant sa compagne à admettre qu’elle avait tenté de le manipuler.

Un cas judiciaire unique

Devant l’étrangeté de la situation, la juge Astrid Salewki a déclaré que la sentence avait été décidée au dernier moment dans la salle d’audience après avoir entendu l’intégralité de l’histoire. Lors de l’examen de jurisprudence, elle a décidé qu’une accusation d’agression sexuelle paraissait appropriée, avec ce crime de « furtivité » qui désigne généralement le moment où un homme retire son préservatif secrètement sans que sa ou son partenaire ne soit informé(e) ou y consente « Cette disposition s’applique également dans le cas inverse. Les préservatifs ont été rendus inutilisables à l’insu de l’homme et sans son consentement » déclarait la juge, concluant « Non, signifie « non » ici aussi ».

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Autoriser les notifications dans les paramètres du navigateur

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Trois (3) types de femmes qui feront de bonnes épouses

Trois (3) types de femmes qui feront de bonnes épouses

Garde des Sceaux : 'la justice ne cherche ni à plaire, ni à déplaire'

Garde des Sceaux : 'la justice ne cherche ni à plaire, ni à déplaire'

Ligue2: Les verts connaissent leur verdict

Ligue2: Les verts connaissent leur verdict

Le cortège du khalife de Ndiassane attaqué

Le cortège du khalife de Ndiassane attaqué

CAF: Un report plane sur la Can 2023 en Cote d'ivoire

CAF: Un report plane sur la Can 2023 en Cote d'ivoire

Pr Abdoul A. Diouf « Faut-il brûler les Facultés de droit du Sénégal ? » :Propos irrévérencieux d’un universitaire citoyen sur l’actualité politico-judiciaire !

Pr Abdoul A. Diouf « Faut-il brûler les Facultés de droit du Sénégal ? » :Propos irrévérencieux d’un universitaire citoyen sur l’actualité politico-judiciaire !

Diffusion de fausse nouvelle: L'actrice Adja porte plainte

Diffusion de fausse nouvelle: L'actrice Adja porte plainte

Nouveau renvoi du procès Ahmet Aidara

Nouveau renvoi du procès Ahmet Aidara

 Les signes astrologiques du plus au moins honnête

Les signes astrologiques du plus au moins honnête