ADVERTISEMENT

Joal : plus de 500 kilos de chanvre indien saisis

508 kilos de chanvre indien ont été saisis dans la nuit de mardi à mercredi à Joal-Fadiouth.

Chanvre indien

Le service de conservation de l’Aire marine protégée (AMP) de Joal-Fadiouth a remis à l’Office central de répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS) 508 kilos de chanvre indien abandonnés dans la nuit de mardi à mercredi dans cette aire marine par des trafiquants

ADVERTISEMENT

Cette saisie a été opérée lorsque que deux pêcheurs ont jeté par-dessus leur pirogue le produit prohibé dans la mangrove à la vue de la patrouille menée des agents en service à l’AMP de Joal-Fadiouth. Ils ont alors été obligés de jeter la drogue qu’ils convoyaient et remonter l’océan pour prendre la fuite en sachant que leur embarcation est plus légère que celle de la patrouille, a expliqué à l’APS, le conservateur de l’AMP, le commandant Mapathé Djiba.

’’Les mis en cause savaient qu’ils avaient une pirogue plus rapide que la nôtre qui est de grande de taille. On a ainsi eu l’intuition de ne pas les suivre mais d’aller voir là où ils ont jeté la drogue’’, a-t-il relaté.

Il a fait savoir qu’après une recherche minutieuse, ses agents avaient découvert que les 508 kilos de chanvre indien avaient été cachés et répartis dans 12 sacs. (a-t-il précisé, soulignant que c’est la troisième saisie de quantités importantes de drogue).

’’L’AMP de Joal-Fadiouth constitue une zone de transit, car toutes les pirogues en provenance de la Gambie et de la Casamance y passent. C’est aussi une zone où il n’y a pas d’habitations, ce qui permet aux trafiquants de rejoindre la route qui mène vers Palmarin en toute discrétion’’, a signalé le conservateur de l’AMP.

’’Nous sommes des forces de défense et de sécurité. Lorsque nous saisissons un tel produit, la procédure à adopter, c’est d’en informer l’autorité, à savoir le directeur des aires marines protégées. Ce qui a été fait et ce dernier a informé la tutelle’’, a-t-il assuré, ajoutant que les éléments de la brigade de Gendarmerie de Joal-Fadiouth avaient aussi été informée.

C’est à partir de là qu’instruction a été donnée de saisir le procureur de la République près le Tribunal de grande instance (TGI) de Mbour. A son tour, le magistrat a instruit de travailler avec l’Office central de répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS) de Thiès.

Le commandant Mapathé Djiba n’a pas manqué de saluer le courage des agents en service à l’AMP de Joal-Fadiouth.

’’Aller en mer pour faire face aux trafiquants de drogue est un risque. Ce sont des individus qui sont tout le temps armés. Aussi, demandons-nous à l’Etat de doter les AMP davantage de moyens’’, a-t-il plaidé.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Ils se saoulent avec du parfum 'Boul Faalé et s'entretuent

Ils se saoulent avec du parfum 'Boul Faalé" et s'entretuent

 UMOA : le Sénégal lève encore 40 milliards de FCFA

UMOA : le Sénégal lève encore 40 milliards de FCFA

CHAN : Macky offre à chaque  'Lion' 10 millions CFA et un terrain de 500 m2 à Dakar

CHAN : Macky offre à chaque 'Lion' 10 millions CFA et un terrain de 500 m2 à Dakar

Cancer au Sénégal : 11 317 nouveaux cas de cancer et 7 893 décès

Cancer au Sénégal : 11 317 nouveaux cas de cancer et 7 893 décès

NBA : Les Bucks battent le Heat grâce à un triple-double d'Antetokoumpo

NBA : Les Bucks battent le Heat grâce à un triple-double d'Antetokoumpo

Real Madrid : 18e blessure pour Eden Hazard

Real Madrid : 18e blessure pour Eden Hazard

Voici pourquoi nous détestons travailler le lundi matin

Voici pourquoi nous détestons travailler le lundi matin

Dix inventions de l'Égypte ancienne encore utilisées toujours

Dix inventions de l'Égypte ancienne encore utilisées toujours

Port de Ndayane : les travaux physiques démarrent ce mois-ci

Port de Ndayane : les travaux physiques démarrent ce mois-ci

ADVERTISEMENT