Sénégal : le déficit budgétaire se creuse en 2022

La mission du Fonds monétaire international (Fmi) qui a séjourné au Dakar, a présenté ses observations sur l’économie sénégalaise.

Abdoulaye Daouda Diallo, ministre sénégalais des Finances et du Budget

De 4,8% du Pib initialement prévu dans le budget, le déficit budgétaire devrait atteindre 6,2% du Pib en 2022. Cette hausse attendue est causée par les dépenses, telles que la subvention de l’énergie, les salaires de la fonction publique, les transferts monétaires aux couches vulnérables et de la sécurité nationale.

Gemayel Edward, le chef de la mission, était face à la presse hier, pour présenter les résultats de la mission du Fmi. « L’économie sénégalaise a débuté 2022 de manière dynamique. La flambée des cours pétroliers et des denrées, ainsi que le ralentissement des activités chez les principaux partenaires du Sénégal en raison de la guerre en Ukraine, des sanctions de la Cedeao contre le Mali devraient ralentir le Pib réel a environ 5%. Soit 1.5 de pourcentage de moins qu’initialement prévu », a analysé Gemayel Edward. Qui estime que l’inflation devrait atteindre 5,5% cette année tirée principalement par la hausse des prix des denrées alimentaires et de l’énergie. Ainsi, le Fmi et les autorités ont convenu d’un ensemble de mesures pour éviter le dérapage budgétaire et garantir que le déficit converge à sa cible en moyen terme de 3% du Pib conformément aux orientations de l’Uemoa.

Les résultats de la mission du Fmi

Revenant sur les objectifs de leur mission au Sénégal qui a débuté le 5 mai 2022, Gemayel Edward a informé que le Fmi et les autorités ont convenu d’un ensemble de mesures pour éviter le dérapage budgétaire et garantir que le déficit converge à sa cible en moyen terme de 3% du Pib, conformément aux orientations de l’Uemoa. Il note ceci : « Les résultats du programme ont été mitigés. Tous les critères de réalisation en fin décembre 2021 ont été respectés à une exception près. Un des 3 objectifs indicatifs a été atteint. Les recettes fiscales ont été inférieures à l’objectif fixé par le programme en partie en raison de la mise en œuvre limitée du train de mesures fiscales adopté dans la première loi de finance rectificative de 2021».

Marchés de gré à gré, le Fmi rappelle le Sénégal à l’ordre

Toujours dans le cadre de leur mission, les fonctionnaires de l’institution de Bretton woods ont noté que « la proportion de marchés publics conclus sans mise en concurrence a continué de dépasser le plafond du programme ». Le Fmi souligne ainsi, « l’importance de limiter cette pratique pour garantir un meilleur rapport qualité prix dans les dépenses publiques. Sur le plan structurel, sur les 8 repères, les 4 ont été satisfaits. La publication du rapport de la Cour des comptes sur les dépenses faites sur la pandémie qui a accusé du retard, devrait être faite en juillet prochain ».

Revenant sur la subvention à l’énergie, le Fmi attend du Sénégal « une feuille de route crédible pour l’élimination de la subvention à l’énergie ». Ainsi estime Gemayel Edward, la stratégie des recettes à moyen terme devrait être mise en œuvre de manière plus résolue pour stimuler la mobilisation des recettes intérieures. Dans la même logique, le Fmi a encouragé l’Etat du Sénégal « à parachever le cadre budgétaire pour la gestion des recettes issues du gaz et du pétrole (…) et à communiquer les projections des recettes pétrolières en toute transparence ».

La dette du Sénégal soutenable

Bien que le Sénégal ne soit pas épargné par les conséquences économiques de la crise ukrainienne, sa dette est toujours soutenable, selon le Fmi. « Elle est toujours soutenable. L’espace budgétaire est en train de se rétrécir à cause de la pandémie et de la guerre en Ukraine. Cela ne veut pas dire que la dette est en danger pour le moment. Cela ne veut pas dire que la dette est en danger pour le moment.

Elle est toujours soutenable, mais il y a des efforts à faire pour créer des marges de ma­nœuvre », recommande Ge­mayel Edward. Qui voit d’un bon œil la volonté de Macky Sall de doter le continent d’une agence de notation panafricaine.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Autoriser les notifications dans les paramètres du navigateur

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Procès Ahmed Aidara: le procureur requiert une peine de 6 mois dont un ferme

Procès Ahmed Aidara: le procureur requiert une peine de 6 mois dont un ferme

Bayern : les chiffres du transfert de Sadio Mané dévoilés

Bayern : les chiffres du transfert de Sadio Mané dévoilés

Sécurité: l'armée dotée de nouveaux équipements

Sécurité: l'armée dotée de nouveaux équipements

Sénégal : Six tonnes de chanvre, de la cocaïne et de l'héroïne incinérés

Sénégal : Six tonnes de chanvre, de la cocaïne et de l'héroïne incinérés

Un président victime de ses amis [Opinion du Contributeur]

Un président victime de ses amis [Opinion du Contributeur]

Start-up en Afrique francophone : le Sénégal en tête

Start-up en Afrique francophone : le Sénégal en tête

Sénégalais tués à Mellila : l'Etat du Sénégal dément

Sénégalais tués à Mellila : l'Etat du Sénégal dément

Non, il n'y a pas 345 divorces par jour au Sénégal

Non, il n'y a pas 345 divorces par jour au Sénégal

Justice: Comparution de Mame Diarra Fam, Déthié Fall et Ahmed Aidara après les reports

Justice: Comparution de Mame Diarra Fam, Déthié Fall et Ahmed Aidara après les reports