3e mandat : l'autre aveu d'Ismaïla Madior Fall

Le Garde des Sceaux qui faisait face à la Commission des Finances de l'Assemblée nationale s'est encore prononcé sur le 3e mandat de Macky Sall.

Ismaila Madior Fall

Le ministre de la Justice Ismaila Madior Fall qui présentait hier son projet de budget, a subi une « séance d’interrogation » très dense de députés à propos de la troisième candidature du Président Macky Sall. Mais il s’est contenté de reconnaître le changement de son discours avant de préciser qu’il n’a fait que donner son avis qui, cela dit en passant, n’a aucune valeur juridique face à la décision finale du Conseil constitutionnel.

Les parlementaires de l’opposition l’ont beau secouer, Ismaïla Madior Fall est resté droit dans ses bottes en leur assurant qu'il n’y a que la décision du Conseil constitutionnel qui compte réellement. Dans la même veine, il a fait une grande annonce. Selon le Professeur Fall, dans la rédaction de la réforme de 2016, le Président Macky Sall, après avoir écrit que nul ne pouvait avoir deux mandats consécutifs, avait mis une disposition transitoire pour dire que cette disposition s’applique au mandat en cours.

Mais, a révélé le Professeur Fall, le Conseil constitutionnel a enlevé cette disposition transitoire en arguant que dans une constitution, il ne doit y être inscrit que des dispositions intemporelles. Pour les sages du Conseil constitutionnel, il ne fallait pas mettre dans le texte des phrases qui ne sont d’aucune utilité après un temps.

Toujours pour les questions politiques liées à la justice, l’expert en droit constitutionnel a été aussi saisi à propos de l’amnistie de Khalifa Sall et Karim Wade, mais là aussi, aucun détail croustillant. Le ministre de la Justice s’en est juste remis cette fois-ci au Président Macky Sall qui, dit-il, a le pouvoir de définir laquelle des trois formes d’amnistie est plus adéquate .Concernant l’affaire Sonko/Adji Sarr, Ismaïla Madior Fall a catégoriquement refusé de développer, puisque, dit-il, il n’a pas le droit de se prononcer sur une affaire pendante devant la justice.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT