Emeutes de juin : Antoine Diome accuse encore les 'forces occultes'

Invité de la TFM, ce samedi soir, le ministre de l’Intérieur, Antoine Diome, le discours s’éloigne encore des propos d’apaisement tant espérés du gouvernement.

Antoine-Felix-Diome

‘’Conspiration contre l’Etat’’, ‘’actes de terrorisme’’, ‘’grand banditisme’’, ‘’insurrection organisée’’. Les mots du ministre de l’Intérieur sont lourds de sens. Et elles traduisent la position ferme adoptée par le gouvernement du Sénégal, face à la crise sociopolitique qui secoue le pays depuis trois.

Malgré la contestation populaire depuis la condamnation de Ousmane Sonko à deux ans de prison pour corruption de jeunesse, Antoine Félix Diome a déclaré que des forces occultes ont infiltré les manifestations

“L’État va sévir”, a-t-il ajouté. Antoine Diome révèle que ces “forces occultes” ont “tenté de saboter l'usine de Djender qui produit de 12000 mètres cubes d’eau”. Cela va “engendrer un déficit d'eau dans la capitale et les autres localités qui sont ravitaillés via cette installation", précise-t-il.

Le ministre de l’Intérieur observe, par ailleurs, que des hommes armés sont parmi les manifestants et pillent les biens d'autrui. ”Ils sont armés et sont d'une violence inouïe", a-t-il insisté.

Antoine Diome ajoute, en outre, que “ce qui se passe dépasse la politique, c'est la République et l'État qui sont attaqués”. “Et sur instruction du chef de l'État nous allons prendre les dispositions nécessaires pour faire régner l'ordre", a-t-il promis.

ADVERTISEMENT

Interpellé sur l'identité de cette organisation occulte, le ministre de l'intérieur informe qu'il communiquera sur le sujet le moment opportun après avoir mis hors d'état de nuire “ces malfrats".

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT