Les Sénégalais foncièrement contre les mandats illimix [Enquête]

Le réseau panafricain et non partisan de recherche par sondage, Afrobaromètre, a publié une nouvelle enquête dénommée «les Africains désirent plus de démocratie, mais leurs dirigeants ne les écoutent toujours pas». Dans le document de 45 pages, l’organisme à but non lucratif relève que la majorité Sénégalais soutiennent la limitation des mandats présidentiels.

Macky Sall

Le Sénégal se positionne à la deuxième place des pays les plus prompts à la limitation des mandats à deux. En effet, l’enquête parcourue par Les Echos, montre que 85% des Sénégalais sont «D'accord» ou «Tout à fait d'accord» avec la limitation des mandats à deux, alors que la moyenne continentale des favorables à la limitation à deux des mandats culmine à 76%.

Ce chiffre chute à 76% en moyenne continentale. Aussi, l’enquête rapporte que même si l'Afrique a connu dans son ensemble des progrès démocratiques encourageants, certains pays dont le Sénégal sont la cause des reculs antidémocratiques inquiétants. En effet, le document note les mesures restrictives croissantes imposées aux partis d'opposition dans des pays dont le Sénégal ainsi qu'une vague de coups d'État récents au Tchad, au Mali, au Soudan et en Guinée en 2021 et deux au Burkina Faso en 2022.

«Les avancées sont toutefois tempérées par les revers subis ailleurs, notamment les mesures restrictives croissantes imposées aux partis d'opposition au Bénin, au Sénégal et en Tanzanie, le recours à la fraude électorale, à la violence et à l'intimidation lors des élections en Côte d'Ivoire et en Ouganda, ainsi qu'une vague de coups d'État récents au Tchad, au Mali, au Soudan et en Guinée en 2021 et deux au Burkina Faso en 2022», lit-on encore sur le rapport.

Au niveau continental, l’enquête rapporte que l'Afrique a connu aussi bien des progrès démocratiques encourageants que des reculs antidémocratiques inquiétants. Sur ce point, le document note «les mesures restrictives croissantes imposées aux partis d'opposition… au Sénégal» et dans d’autres pays ainsi qu'une vague de coups d'État récents au Tchad, au Mali, au Soudan et en Guinée en 2021 et deux au Burkina Faso en 2022.

Rejet des coups d'Etat

ADVERTISEMENT

Sur les régimes militaires, l’enquête révèle que les Africains sont en général contre la présence des militaires à la tête de l’Etat. Le régime militaire est rejeté par des majorités dans tous les pays à l'exception du Burkina Faso (44%). Au Sénégal, nos compatriotes sont contre l’idée de militaire chef d’Etat à 75%. Cependant, avec 90% ou plus, la Zambie, l’Eswatini, Maurice et surtout le Maroc sont les Africains les plus allergiques à l’idée de régime militaire.

D’ailleurs, quand on examine les tendances dans le temps, la plupart des indicateurs demeurent solides et assez stables. Dans les 30 pays régulièrement suivis depuis 2011, note le rapport, la proportion des citoyens qui affirment que « la démocratie est préférable à tout autre type de gouvernement » est légèrement en baisse, passant de 73% il y a 10 ans à 69%. Cependant, des majorités importantes et constantes rejettent systématiquement les trois alternatives autoritaires.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Clédor Sène dément Farba Ngom

Clédor Sène dément Farba Ngom

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

ADVERTISEMENT