Ousmane Sonko est 'mourant' (Jotna Media)

En réanimation, l’opposant sénégalais Ousmane Sonko est dans un état « très faible ». Il est "mourant", selon les informations relayées par le site Jotna Média qui cite le journaliste Pape Alé Niang.

Ousmane Sonko

Ousmane Sonko emprisonné au Sénégal depuis début juillet 2023, est dans une « situation alarmante » après avoir repris sa grève de la faim. L’opposant sénégalais Ousmane Sonko, qui dénonce sa détention depuis début juillet et a repris sa grève de la faim il y a huit jours, est dans un état « très faible » dans un service de réanimation d’un hôpital de Dakar, alerte son avocat Me Ciré Clédor Ly.

« Il est tombé dans le coma le 23 octobre. Il a repris connaissance le même jour mais il est dans un état très faible. Les soins continuent », a déclaré Ciré Clédor Ly, qui dit avoir pu discuter avec son client mardi. « La situation est alarmante, affirmait-t-il. Les médecins lui administrent des soins qu’il n’est pas en mesure de refuser.» « Je lance un appel solennel au chef de l’Etat parce qu’il a les moyens de mettre fin à cette situation », ajoute l’avocat.

Mais selon Pape Alé Niang, Sonko est "mourant". Le rapport médical du Professeur Wade parvenu au bureau des ministres de la Justice et de l'intérieur et du Président de la République , fait état de fièvres à 40° , vomissements , hypokaliémie , hypomagnésiémie , hypocalcémie , hypoazotémie", révèle Pape Alé Niang qui a parcouru le rapport médical.

Arrivé troisième au scrutin présidentielle de 2019 et candidat à celui de février 2024, Ousmane Sonko, 49 ans, accuse le président Macky Sall – qui s’en défend – de vouloir l’écarter de l’élection par des procédures judiciaires. Après une condamnation pour diffamation contre un ministre, Sonko a été déclaré coupable le 1er juin de débauche de mineure et condamné à deux ans de prison ferme. Absent au procès en signe de protestation, il a été condamné par contumace puis radié des listes, ce qui le rend inéligible pour 2024.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT