Ousmane Sonko met fin à sa faim

Ousmane Sonko a suspendu sa grève de la faim après une privation de 38 jours de nourriture.

OUSMANE SONKO DECLARATION

Une bonne nouvelle pour ses partisans. Le leader de Pastef, qui avait entamé une grève de la faim le 30 juillet après son placement en détention, a suspendu sa grève de la faim. Ousmane Sonko a décidé de mettre fin à sa diète, ce samedi 2 septembre 2023.

Le refus d’Ousmane Sonko de s’alimenter, boire et recevoir des soins semblait pourtant avoir trouvé une issue, le 22 août, après la visite de membres de la coalition d’opposition Yewwi Askan Wi à Touba, ville sainte de la confrérie musulmane des mourides. Le guide de cette communauté, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké, avait alors appelé le leader du Pastef à cesser sa grève de la faim, l’invitant à manger quelques dattes qu’il lui avait fait envoyer. En vain.

Ousmane Sonko est hospitalisé depuis le 6 août dernier à l'hôpital Principal de Dakar. Il serait, selon ses proches, « méconnaissable », en « début de déficit cardiaque », victime d’« hypoglycémie sévère ». Son état a atteint un « seuil alarmant », a de nouveau alerté mercredi 30 août Me Ciré Cledor Ly, porte-parole du collectif d’avocats de l’opposant.

« Il est à craindre que les seuls soins médicaux ne puissent plus lui éviter une dégradation irréversible de ses organes vitaux », a-t-il conclu après une visite à Ousmane Sonko.

Sonko a été écroué fin juillet pour plusieurs chefs d'inculpation, dont appel à l'insurrection, association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste et atteinte à la sûreté de l’État. Les autorités mettent en cause sa responsabilité dans une série d'épisodes de contestation auxquels son bras de fer avec le pouvoir et ses démêlés avec la justice ont donné lieu depuis 2021 - le plus grave en juin - et qui ont fait plusieurs morts.

ADVERTISEMENT

En difficulté, l’ancien parti de l’opposant – le Pastef a été dissous dans la foulée de l’incarcération d’Ousmane Sonko, le 31 juillet – exclut toujours toute autre option qu’une candidature d’Ousmane Sonko à la présidentielle prévue en février 2024. « Sonko est plus que jamais éligible et reste notre seul et unique candidat », a réaffirmé mardi, El Malick Ndiaye, le porte-parole du Pastef, alors que le débat sur de possibles alternatives est ouvert.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Série d'agressions à Grand-Dakar : un faux policier arrêté avec de la drogue

Série d'agressions à Grand-Dakar : un faux policier arrêté avec de la drogue

Très mauvaise nouvelle pour la Gambienne Aisha Fatty

Très mauvaise nouvelle pour la Gambienne Aisha Fatty

La fille de Mansour Faye, les 25 millions, policiers corrompus : Rebondissement

La fille de Mansour Faye, les 25 millions, policiers corrompus : Rebondissement

Poursuites judiciaires sur les fonds Covid : pourquoi ça coince

Poursuites judiciaires sur les fonds Covid : pourquoi ça coince

Réforme du système judiciaire : le chef de l’Etat appelle à un débat serein

Réforme du système judiciaire : le chef de l’Etat appelle à un débat serein

Journée internationale des casques bleus : trois militaires sénégalais honorés

Journée internationale des casques bleus : trois militaires sénégalais honorés

Saudi Pro League : Edouard Mendy termine la saison avec le plus de clean-sheets

Saudi Pro League : Edouard Mendy termine la saison avec le plus de clean-sheets

Culture : joie d'une mère dont le fils est nommé le plus jeune artiste au monde

Culture : joie d'une mère dont le fils est nommé le plus jeune artiste au monde

Santé : comprendre les troubles du comportement alimentaire (TCA) !

Santé : comprendre les troubles du comportement alimentaire (TCA) !

ADVERTISEMENT