ADVERTISEMENT

Politique au Sénégal : Les tops et les flops de l’année 2022 [Pulse Picks]

#PulsePicks022 | Macky Sall, Ousmane Sonko, Idrissa Seck, Barthélémy Dias, Thierno Alassane, Pape Djibril Fall, Guy Marius Sagna…, ces personnalités du monde politique ont connu bien des secousses en 2022. Même si l’année a été pénible à bien des égards, certains y ont trouvé motif à sourire. D’autres nettement moins. Pour certains, le bilan reste positif. Pour d’autres, il l’est beaucoup moins. Petite sélection des personnalités qui se sont illustrées cette année 2022 avec une cote de popularité en hausse ou en berne.

Politique au Sénégal : Les tops et les flops de l’année 2022 [Pulse Picks]

GAGNANTS

ADVERTISEMENT
  • Ousmane Sonko

Le maire de Ziguinchor devient de plus en plus populaire et incarne une alternative au « Mackysme ». A l'issue des Législatives du 31 juillet 2022, le Sénégal semble à la lisière d'une nouvelle ère politique. Pour la première fois, le camp du président de la République n'a pas la majorité absolue à l'Assemblée nationale. Écarté des listes, le leader de Pastef a contribué énormément à la victoire de la plus grande coalition de l’opposition Yewwi Askan Wi. Dans toutes les localités où il a battu campagne, le scrutin a été remporté par Yewwi.

PROS (président Ousmane Sonko) a réussi à transformer les Législatives en un 1er tour de la Présidentielle 2024. Son discours a bouleversé l’électorat. Sa parole diaphane, foudroyante et grave a eu des effets dans la conscience publique. Sonko a réduit la majorité présidentielle à sa plus simple expression. Jamais dans l’histoire politique du Sénégal, un parti au pouvoir n’arrive pas à obtenir la majorité absolue. La force de conviction de Sonko, et son opposition radicale au régime font de lui non seulement un phénomène politique, mais l’homme pour qui voter. Le pouvoir tremble sur ses bases vermoulues.

  • Barthélémy Dias, la témérité récompensée

Son nom dégage une témérité. Sa fougue est déraisonnable. Il est anticonformiste. Son courage est démesuré. En politique, il est une hydre aux pattes armées de griffes. Et, c’est un retour en grâce pour l’ancien Secrétaire général du Mouvement des jeunesses socialistes. Fidèle de Khalifa Sall, Barthélemy Dias a laminé la coalition présidentielle à Dakar lors des élections locales et législatives de 2022.

Le nouveau maire de Dakar incarne une génération de responsables politiques qui séduisent une partie de la jeunesse, excédée par l’usure des partis traditionnels et l’absence de perspectives dans le pays. Mais ce qui est certain est que jusqu’ici, dans le domaine politique et face à des enjeux électoraux, il s’en sort toujours victorieux. Un paradoxe par rapport à sa personnalité si controversée et à sa témérité dérangeante.

  • Abba Mbaye, le Roi du Nord 

Dans le département Saint-Louis, Abba Mbaye qui dirigeait la liste a obtenu une victoire de prestige. Il a fait mordre la poussière à l’inamovible maire de la ville de Saint-Louis Mansour Faye. Il a surclassé le beau-frère du président, avec 45 447 voix pour Yaw contre 34 472 pour BBY. Cette victoire sonne comme une revanche pour Babacar Abba Mbaye, candidat à la ville de Saint-Louis en janvier dernier, lors des Locales marquées par l’invalidation de la liste départementale de Yaw, laissant la voie ouverte au ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Mansour Faye, invaincu dans cette ville depuis 2014.

Babacar Abba Mbaye, Directeur de l’Action sociale et de la Santé de la ville de Dakar, est un farouche combattant de la première heure. Il a réussi à s’imposer comme le chef de Yaw à Saint-Louis, en devançant des ténors comme Cheikh Bamba Dièye, ancien Maire de Saint-Louis, lors des investitures à la tête de l’intercoalition dans la capitale du Nord.

  • Déthié Fall, l’ombre de la victoire avec le plan « PDF »

Il a été du début à la fin du processus qui a mené Yewwi Askan Wi (Yaw) au succès lors des Législatives. Désigné mandataire national de la coalition, Déthié Fall a pris le taureau par les cornes. Du dépôt des listes, à l’étape contentieuse avec le rejet de plusieurs de leurs listes, il a toujours été au front, abattant un travail de titan.

Déthié s’est révélé un bon manager qui a su mener à bon port le processus électoral de la coalition. Il est l’initiateur du « Plan Déthié Fall » qui a fait mouche. L’ex-rewmiste réussit in extrémis à rapprocher les Yewwi et Wallu. Une donne qui n’était pas dans les calculs du régime qui espérait profiter de l’émiettement de l’opposition pour remporter le « raw gadou » (scrutin majoritaire) au niveau des départements.

  • Guy Marius Sagna : Le nouveau député du peuple

Son combat sur tous les fronts lui a offert un gain politique. Bien avant son entrée dans l’hémicycle, le candidat de Yaw dans le département de Ziguinchor, Guy Marius Sagna, qui a été élu sur la liste de Yewwi, avait déjà les allures de ‘’représentant du peuple’’. Que ce soit des manifestations contre la vie chère, contre les arriérés de salaire pour les employés d’une entreprise ou contre la loi sur le terrorisme, le leader du mouvement Frapp/France dégage, à travers ses diverses arrestations et incarcérations, s’est forgé une carapace de lutteur infatigable.

A Ziguinchor, Guy Marius Sagna était la tête de liste de l’inter-coalition Yewwi-Wallu. Il a surfé sur la vague victorieuse du nouveau maire de Ziguinchor pour remporter le département.

  • Pape Djibril Fall, la révélation des Législatives

« Benjamin » des candidats à ces élections législatives, Pape Djibril Fall surnommé « PDF » a réalisé un exploit : Il arrivé 4ème sur les 8 coalitions qui étaient en lice. Avec un score de 56.303 voix sur les 3.260.886 de suffrages valablement exprimés.

Même s’il n’a pas drainé des foules durant la campagne électorale, le leader de la coalition les Serviteurs a quand même réussi à surclasser la coalition Aar Sénégal de Thierno Alassane Sall et Cie avec leur 52.173 voix, Bokk Gis-Gis de Pape Diop avec ses 44.862 voix, Bunt-Bi de El Hadji Ibrahima Mbow avec ses 29.220 voix et NatanguéAskan Wi de Mouhamed Diallo avec 25.833 voix.

PERDANTS

  • Macky Sall 

Aux locales comme aux Législatives, la mouvance présidentielle a accusé un net recul. La liste nationale des candidats suppléants – ceux que les mauvaises langues ont parfois présentés comme des seconds couteaux –, l’opposition a non seulement confirmé la dynamique impulsée par les élections locales de janvier, mais elle a aussi déjoué les plans du pouvoir.

Avec la nouvelle configuration politique, Macky Sall, élu en 2012 pour un mandat de sept ans et réélu en 2019 pour cinq ans, est amené à dissiper plus tôt que prévu le flou qu’il maintient sur ses véritables intentions et a renoncé à la tentation du troisième mandat.

  • Idrissa Seck, le plus grand perdant

Jamais Idrissa Seck n’avait perdu dans la région de Thiès, son bastion électoral depuis plus d’une vingtaine d’années. En ralliant la mouvance présidentielle, l’ancien Premier ministre devait entraîner sa ville dans son sillage. Mais son parti, Rewmi, a échoué et aux locales et aux Législatives. Désormais, l’avenir d’Idrissa Seck s’écrit en pointillée, à la lumière des résultats des élections. À Thiès, le fief d’Idrissa Seck, BBY a été sèchement défait par la coalition de l’opposition, Yewwi Askan Wi.

Yankhoba Diattara, adoubé par Idrissa Seck comme tête de liste pour conquérir la mairie centrale de la cité du rail, n’a rien pu faire face à Babacar Diop, Birame Soulèye Diop et Cie. Un revers cinglant qui marque une perte d’influence de l’ancien Premier ministre et la fin de son hégémonie dans cette ville située à 70 km à l’est de Dakar. Signalons que l’entrée de Rewmi au gouvernement a contribué aussi à l’effritement d’une base politique déjà fragilisée par les départs, en 2017, de l’ancien député et président du mouvement Agir, Thierno Bocoum, et, en 2019, de l’ancien porte-parole du parti, Abdourahmane Diouf.

  • Aar Sénégal, la grosse désillusion !

La coalition « Aar Sénégal » avait peut-être le meilleurs programme de législature. Thierno Alassane et Cie avaient proposé une « Assemblée de rupture » durant toute la campagne électorale. Mais leur vœu s’est transformé en un échec cuisant. La coalition « Aar Sénégal » a beaucoup tiré sur le leader de Pastef. Ce dernier leur avait accusé d’être à la solde de Macky Sall. Tour à tour, les différents membres de la coalition ont condamné le propos de Ousmane Sonko qu’ils ont qualifié de mensonge. Mais le peuple, souverain, a décidé autrement.

  • Abdoulaye Diouf Sarr, Hott, Aliou Sall… ces autres grands perdants de la majorité présidentielle

Après ses deux défaites aux Locales et aux Législatives, Abdoulaye Diouf Sarr, a été démis de son poste de ministre de la Santé. Sa « bataille » face à l’opposant Barthélémy Dias dans la course pour la mairie de Dakar a sonné comme un revers cinglant pour la majorité, affaiblie par la candidature dissidente de Mame Mbaye Niang, ministre chef de cabinet de Macky Sall.

À Fann-Pont-E-Amitié, au cœur de Dakar, Abdou Karim Fofana, ministre chargé du suivi du Plan Sénégal émergent, n’a rien pu faire face au maire sortant, Palla Samb, qui portait les couleurs de YAW. Idem pour Zahra Iyane Thiam, ministre de la Microfinance et de l’Économie sociale et solidaire, qui a perdu à Sicap-Liberté malgré le soutien du Caucus des femmes leaders au Sénégal. Dans la banlieue de la capitale, à Yeumbeul-Sud, l’une des seize communes d’arrondissement de Pikine, Amadou Hott, ministre de l’Économie, a été défait par le maire sortant, Bara Gaye (YAW).

Échec aussi pour Aminata Assome Diatta, la ministre du Commerce, partie à la conquête de la commune de Keur-Massar, en périphérie de Dakar. A Rufisque, Ismaïla Madior Fall, ministre d’État chargé de la Justice a été battu à plate couture. Dans la commune de Sangalkam, Oumar Guèye a été défait à la mairie et de son poste de ministre de la Gouvernance territoriale.

Pas de chance non plus pour Dame Diop, ministre de l’Emploi. Tête de liste de la coalition au pouvoir à Diourbel, il a dû s’incliner devant Malick Fall, le maire sortant issu des rangs de Wallu Sénégal, la coalition qui s’est formée autour du Parti démocratique sénégalais (PDS) d’Abdoulaye Wade. Même Aliou Sall, le frère cadet du chef de l’État, n’échappe pas à la déferlante YAW à Guédiawaye, vaste commune de la banlieue de Dakar. L’édile sortant, par ailleurs président de l’Association des maires du Sénégal, a été défait par Ahmed Aidara.

  • Mansour Sy Djamil, Bamba Fall… le symbole de l’échec des transhumants

A quelques semaines des élections législatives, des leaders politiques qui ont trouvé refuge dans Benno Bokk Yaakaar (BBY), ont été laminés par l’opposition. Le maire de la Médina, Bamba Fall, paye cher son ralliement dans le camp du pouvoir. Il a été battu dans son fief. Moussa Sy a été laminé aux dernières élections locales et législatives. La déferlante Yewwi a tout remporté dans sa circonscription. Djibril Wade, maire réélu de la commune de Biscuiterie en janvier dernier, sous les couleurs de Wallu Sénégal, avait déposé ses bagages à BBY, pour contester les investitures. Il est de ceux-là qui ont perdu puisque les députés de Dakar échappent à la mouvance présidentielle.

Il en est de même pour le maire de Ouakam, Abdoulaye Aziz Gueye qui, lui aussi, après avoir été porté au pinacle par l’opposition, a rejoint le pouvoir. Le leader de Bës du Ñakk, Serigne Mansour Sy Djamil, également paye cher sa défection de l’opposition, à environ une semaine de la date du scrutin. La mouvance présidentielle qu’il a soutenue, appelant à voter BBY, a perdu dans tous les grands centres urbains. Chef religieux, son fief, Tivaouane, est tombé entre les mains l’opposition. Ce, malgré le ralliement du maire Demba Diop Sy pourtant plébiscité à la cité religieuse aux élections locales du 23 janvier dernier.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Affaire 'Sweet Beauté' : les parlementaires de YAW prennent la défense de Sonko

Affaire 'Sweet Beauté' : les parlementaires de YAW prennent la défense de Sonko

Al Khayri : l'actrice 'Adja' a dit oui !

Al Khayri : l'actrice 'Adja' a dit oui !

Bamba Dieng va rejoindre Lorient

Bamba Dieng va rejoindre Lorient

Première défaite avec Al-Nassr : Ronaldo moqué par les saoudiens

Première défaite avec Al-Nassr : Ronaldo moqué par les saoudiens

Le message de soutien du groupe Daara J à Nitdoff

Le message de soutien du groupe Daara J à Nitdoff

L'ex-proc, Massaly : les chemins de la com’ [Opinion du Contributeur]

L'ex-proc, Massaly : les chemins de la com’ [Opinion du Contributeur]

Arrestation imminente pour Baba Tadian

Arrestation imminente pour Baba Tadian

Double évasion à la prison de Mbour, un inculpé pour meurtre dans le lot

Double évasion à la prison de Mbour, un inculpé pour meurtre dans le lot

Voyages nocturnes : les transporteurs gagnent une heure supplémentaire

Voyages nocturnes : les transporteurs gagnent une heure supplémentaire

ADVERTISEMENT