Vente aux enchères des biens de Senghor : Macky Sall rachète tout

Des biens appartenant au Président Léopold Senghor et à son épouse, Colette, seront vendus aux enchères samedi prochain en Normandie, en France. Mais l'Etat du Sénégal lance l'opération de sauvetage.

La demeure de Colette et Léopold Sédar Senghor date du XIXe siècle Ville de Verson

La vente aux enchères est prévue samedi dans l’après-midi à l’Hôtel des ventes de Caen. Au total, 200 lots « pour tous les goûts et toutes les bourses » seront à saisir. A la suite de cette annonce, l'Etat du Sénégal a réagi et a affiché son intention d'œuvrer au retour de ce précieux patrimoine au Sénégal.

En effet, le Président Macky Sall a donné des instructions pour que les objets du Président Léopold Sédar Senghor, mis en vente aux enchères en France, soient rachetés par l’Etat du Sénégal. Le Chef de l’Etat a donné les instructions pour la préservation de ces objets du Président Senghor, informe le ministre de la Culture Aliou Sow.

« Par devoir patriotique et pour préserver la mémoire et le patrimoine que constitue le Président Senghor, le Président de la République, Macky Sall, a-t-il demandé au Ministre de la Culture et du Patrimoine historique, en relation avec l’Ambassadeur du Sénégal à Paris, d’engager des discussions, par les voles appropriées, avec le Commissaire-priseur, en vue de permettre l’acquisition, par l’Etat du Sénégal, des objets mis en vente », explique le ministre de la Culture.

Aliou Sow rappelle que la même mesure avait été prise par le Chef de l’Etat quand le véhicule du Président Senghor était sur le point d’être mis aux enchères en France. Depuis, les mesures idoines ont été prises par le Gouvernement pour acquérir et intégrer ledit véhicule au patrimoine de l’Etat du Sénégal, bloquant ainsi la procédure de vente aux enchères.

Aux dernières nouvelles, l'ambassadeur du Sénégal à Paris a diligenté de manière expresse cette annulation décidée par le président de la République Macky Sall. La demeure de Colette et Léopold Sédar Senghor qui date du XIXe siècle a été cédée à la ville de Caen.

ADVERTISEMENT

La veuve avait déjà pris ses dispositions pour léguer sa demeure à la commune, en contrepartie d'une ouverture au public. « Les époux Senghor n'ont pas d'héritiers, leur fils étant maire de Verson. « Madame Senghor était très isolée : la mort de son époux avait laissé un grand vide et, depuis quelques années, elle souffrait de la maladie d'Alzheimer. »

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT