Accidents de travail : qui sont les Sénégalais les plus touchés ?

Les ouvriers sont le plus souvent victimes d'accidents du travail qui entraînent un handicap permanent et courent un risque cinq fois plus grand de mourir au travail. Le secteur des BTP est le plus touché par les accidents de travail au Sénégal.

Sénégal, Janvier 2019 : Des ouvriers travaillent sur le chantier du TER.

Les accidents du travail sont une véritable tragédie. Près de deux millions de travailleurs au total en meurent chaque année, révèlent les estimations communes de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de l’Organisation internationale du Travail (OIT), à l’occasion de la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail célébrée le 28 Avril 2023.

Combien d’accidents de travail dénombre-t-on au Sénégal ?

Les estimations les plus récentes du BIT pour l'année 2000 établissent à deux millions le nombre des décès liés au travail chaque année - ce qui fait plus de 5 000 décès par jour -ces estimations laissent entendre que, pour chaque accident mortel, on compte 500 à 2000 lésions professionnelles, selon le type de travail, et que, pour chaque maladie professionnelle ayant entraîné la mort, on compte 100 autres maladies qui obligent des travailleurs à s'absenter de leur travail.

Au Sénégal, les accidents du travail ont maintenu leur tendance baissière. « Au cours des deux dernières années, nous avons enregistré une diminution du nombre des accidents professionnels, tendance qui était déjà observée les années précédentes. Nous sommes passés de 2164 cas d’accidents déclarés en 2019 à 1511 cas en 2020 », a révélé Mme Marie Diallo, Directrice de la Prévention des Risques Professionnels de la Caisse de Sécurité Sociale (CSS).

Une tendance baissière

Cependant, ajoute-t-elle, « le ralentissement des activités économiques par la COVID 19 a également participé à cette forte baisse. Pour l’essentiel, ces accidents sont liés au trajet, aux chutes, aux gestes et postures, aux intoxications… »

Selon les chiffres du ministère du Travail, le nombre d’accidents de travail est passé de 1511 à 1000, soit une baisse de 511 cas d’accidents de travail.

« En matière de statistique sur les accidents du travail, l’Etat du Sénégal a fait beaucoup d’efforts pour la réduction de ces accidents en élaborant une politique nationale de sécurité et santé au travail qui a été validée en conseil des ministres en 2017. Et en élaborant un programme national 2017-2021 qui a été mis en œuvre et l’un des résultats de la mise en œuvre des activités de promotion de la sécurité et la santé au travail est que nous avons constaté que depuis 2020, nous avons une réduction des accidents de travail qui ont été enregistrés », a indiqué Ndiémé Seck Diouf, chef de Division santé sécurité au travail.

Qui ajoute : « Ces accidents ont été enregistrés en compilant les données du ministère du travail et celles de la caisse de sécurité sociale et les données sont les suivantes. En 2020, nous avons enregistré 1511 accidents du travail (AT), 1369 At en 2021 et 1143 At en 2022, donc les 3 dernières années c’est ce que nous avons enregistré ».

Pour prévenir ces accidents de travail, la promotion de la sécurité et la santé dans le milieu professionnel a été élaborée à travers une politique de l’Etat du Sénégal. « C’est d’abord de faire la promotion de la sécurité et santé au travail à travers les comités d’hygiène et de sécurité qui sont les instances qui existent au niveau des entreprises. Ce sont des instances où les travailleurs et l’employeur discutent des mesures à prendre pour améliorer les conditions de travail et éviter au maximum les accidents de travail », a ajouté Ndiémé Seck Diouf.

Abondant dans le même sens, Mme Marie Diallo déclare : « Nos priorités sont aujourd’hui axées autour de la mise en œuvre de projets structurants comme l’intégration de la Sécurité Santé au Travail dans la Formation Professionnelle et Technique, l’élaboration d’une cartographie des risques professionnels au niveau national et la mise en place de forums sectoriels. »

De plus, « dans le cadre du rapprochement institutionnel CSS-IPRES, un projet d’étude de l’impact des accidents et maladies professionnels sur les coûts de soins des retraités sera mis en œuvre dès 2023 afin de renforcer notre stratégie globale de prévention des risques professionnels. »

« Malgré tout, l’impact des accidents professionnels sur la branche AT de la Caisse de Sécurité Sociale est très important. Cela se vérifie par le nombre considérable des prises en charge. Ce qui explique d’ailleurs la priorité accordée à la prévention des risques professionnels, au travers des actions de sensibilisation, de formation et de promotion des bonnes pratiques en la matière », a poursuivi la Directrice de la Prévention des Risques Professionnels de la Caisse de Sécurité Sociale (CSS).

C’est l’hécatombe dans le secteur des BTP

Le secteur des Bâtiments et travaux publics (BTP) est l’un de ceux qui enregistrent le plus grand nombre d’accidents du travail. Le secteur d'activité les plus concerné par ces accidents est la construction.

Chaque année, le secteur des Bâtiments et travaux publics (BTP) enregistre en moyenne 2 300 accidents du travail par an, ce qui en fait un des plus à risques. Les chiffres sont sans doute plus élevés, puisque le système est déclaratif et que seules les entreprises répertoriées accomplissent cette démarche. Dans les entreprises du secteur informel qui emploient une grande proportion d’ouvriers non déclarés.

On trouve des personnes qui n’ont pas toujours la formation professionnelle requise, qui travaillent dans des ambiances physiques particulières, sous la chaleur, à longueur de journée et en soulevant de lourdes charges.

3 milliards FCFA de pertes par an

Selon le président de l’Association des bureaux de contrôle et d’inspection agréés du Sénégal (Acias), M. Bruno d’Erneville, « ces accidents créent des pertes énormes, évaluées à près de 3 milliards de francs CFA par an, sans parler des conséquences quand il y a handicap ou perte de vie qui peuvent avoir des conséquences importantes sur les familles ».

Seuls 20% des entreprises disposent de comités santé sécurité au travail

La directrice de la prévention des risques professionnels de la Caisse de sécurité sociale, Marie Diallo a déploré que la faible présence de comité sécurité et santé au travail. « Seuls 20% des entreprises disposent de structures en charge de la sécurité et de la santé au travail », a indiqué Mme Diallo, estimant que le constat est peu reluisant parce que ces structures devraient être érigées au sein des entreprises pour participer à la culture de prévention des risques.

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

15 juillet 2019-15 juillet 2024: 5  ans après, OTD commémoré

15 juillet 2019-15 juillet 2024: 5 ans après, OTD commémoré

Schumacher en couple avec un homme: le message émouvant de son fils

Schumacher en couple avec un homme: le message émouvant de son fils

Un membre des Forces spéciales de la Guinée arrêté  à Dakar

Un membre des Forces spéciales de la Guinée arrêté à Dakar

Mariage de Zeyna Ndour: le cadeau surprise de Viviane à Aby Ndour

Mariage de Zeyna Ndour: le cadeau surprise de Viviane à Aby Ndour

Un maire déféré pour falsification de documents administratifs et...

Un "maire" déféré pour falsification de documents administratifs et...

Les clients boudent les hôtels : le Juub Jubbal Jubbanti fait peur

Les clients boudent les hôtels : le "Juub Jubbal Jubbanti" fait peur

L'Argentine remporte sa 16e Copa dans une soirée chaotique

L'Argentine remporte sa 16e Copa dans une soirée chaotique

Imam expulsé de la France : la DIC n'a décelé aucune radicalisation

Imam expulsé de la France : la DIC n'a décelé aucune "radicalisation"

La Roja sacrée championne d’Europe

La Roja sacrée championne d’Europe