Affaire Kalifone-Adja Thiaré : Amnesty accable la gendarmerie

Le Directeur exécutif de Amnesty International Seydi Gassama a réagi à l’affaire d’accusation de viol contre l’influencer Kalifone par le mannequin Adja Thiaré. Et c'est pour s'en prendre à la gendarmerie.

seydi-gassama-696x435

Sur sa page Facebook, Seydi Gassama la condamné la "négligence" des forces de l’ordres, notamment les gendarmes qui n’auraient pas traité avec toute la rigueur nécessaire, la plainte déposée par la victime présumée.

«C'est un grave manquement de la police ou de la gendarmerie de ne pas prendre au sérieux une femme qui vient déposer une plainte pour viol, de ne pas faire toutes les diligences requises. C'est malheureusement une accusation souvent entendue des victimes présumées de viol. La lutte contre le viol et les violences faites aux femmes requiert également une bonne présence des femmes dans le corps des enquêteurs (police, gendarmerie) et dans la magistrature. Cet impératif devrait être pris en compte par l'Etat dans les concours de recrutement », a-t-il déploré sur Facebook.

Cette réaction de Seydi Gassama fait suite aux propos de la plaignante, Adji Thiarè qui a clairement affirmé sur son compte Instagram qu’elle aurait été invitée à changer de version par un gendarme.

Kalifone Sall est accusé de tentative de viol par le mannequin Adja Thiaré. L’ancien insulteur du Président Macky Sall a été convoqué lundi 26 septembre 2022 à la gendarmerie de Ouakam. En effet, il pourrait être placé en garde à vue après son audition, prévue demain lundi, dans les locaux de la brigade de gendarmerie de Ouakam.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT