Affaire Miss Sénégal : Kader Gadji et Mamico inculpés, ce que risque Fatima Dione

Mariama Kébé dite Mamico et Kader Gadji qui s’étaient constitués parties civiles dans l'affaire du scandale Miss Sénégal sont inculpés pour diffamation et injures publiques. Pis, la police recommande que la lauréate du Concours Miss Sénégal 2020, Fatima Dione, soit poursuivie pour dénonciation calomnieuse.

Amina-Badiane-dépose-une-plainte-contre-Mamico-et-Kader-Gadji

L’affaire du présumé viol suivi de grossesse sur la Miss Sénégal 2020, Ndèye Fatima Dione, a connu un coup de théâtre. Les arroseurs sont devenus des arrosés. L'enquête de la Sureté urbaine a conclu que Fatima a entretenu des rapports sexuels consentis.

Par conséquent, il n'y a pas eu viol. Par ailleurs, les enquêteurs ont estimé que Fatima Dione doit être poursuivie pour dénonciation calomnieuse. Cependant, lors de l’enquête, Mamico a été entendue à titre de partie civile. Sa vidéo diffusée sur la chaîne YouTube.

Information judiciaire contre Mamico et Kader Gadji

Selon les informations de L’Observateur, hormis le classement sans suite, le procureur de la République a posé un autre acte. Le maître des poursuites a fait un réquisitoire introductif au juge du deuxième cabinet du tribunal de Dakar pour solliciter l’ouverture d’une enquête judiciaire contre Mariama Kébé, Kader Gadji et X. Maintenant, l’organisatrice du Concours Miss Sénégal change de posture. Amina Badiane est désormais partie civile.

D’après L’Observateur, Mamico et Kader Gadji vont être poursuivis pour « diffamation et injures publiques » par le magistrat instructeur. Ils sont accusés d’avoir traité Amina Badiane de proxénète, lesbienne et de prostituée. Suite, à l’éclatement de cette histoire, les conseils de la promotrice, Mes Babacar Niang et Papa Mamalle Diockou, avaient porté plainte devant le procureur de la République.

ADVERTISEMENT

Les robes noires avaient visé les faits de « mise en danger de la vie d'autrui, menaces de mort, diffamation, injures publiques diffusions de fausses nouvelles et association de malfaiteurs ». Leur requête a été fructueuse. Une information judiciaire est ouverte contre Mamico et Kader Gadji.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT