Batiplus : 2 agents, en pleine prière, meurent écrasés sous les planches

Deux journaliers de l’usine Batiplus sise à Buntu Pikine (banlieue dakaroise) ont été écrasés sous de lourdes planches alors qu'ils étaient en pleine prière de Géwé.

Batiplus

Les affaissement de bâtiments s'enchainent. Après les récents effondrements à Ouakam et à Rufisque, un drame similaire a eu lieu à l’usine Batiplus sise Buntu Pikine en banlieue dakaroise. Deux employés (des journaliers) Sall et Diédhiou ont été surpris, puis happés en pleine séance de prières par la grande Faucheuse.

Ils accomplissaient la prière du Guéwé et…

D'après le récit de Les Echos, après avoir accompli la dernière prière de la soirée (Guéwé), Sall, Diédhiou et leurs collègues de l’usine restent assis à même la natte, sortent leurs chapelets et se mettent à sacrifier au rituel d’invocation des noms d’Allah communément appelé "Zikru Allah". Tandis que d’autres s’en donnent à cœur joie avec leurs doigts de la main et prononcent des invocations incantatoires. Ils crachotent ensuite dans la paume de leurs mains et se les passent sur le visage et le reste du corps.

Et pendant qu’ils s’y mettent, de lourdes planches – entreposées à côté - cèdent brusquement et atterrissent sur eux. Ce fut alors le sauve-qui-peut. Certains réussissent alors à se dégager à temps lorsqu’ils ont perçu le craquement ayant précédé la chute brutale des planches en question sur les employés de l’entreprise. Tandis que les nommés Sall et Diédhiou – moins chanceux – se retrouvent coincés sous les planches. Occasionnant chez eux de graves blessures corporelles et crâniennes.

L’un décède sur place, le second succombe à l’hôpital

ADVERTISEMENT

Sall est décédé sur le coup. Il a eu la tête littéralement fracassée et des fractures au niveau des jambes. Tandis que son collègue de l’usine nommé Diédhiou extirpé en catastrophe des lourdes planches sera évacué d’urgence à l’hôpital Principal de Dakar pour des soins. Mais, à peine arrivé au centre hospitalier, il succombe, à son tour, à ses blessures.

Alertés, les éléments du commissariat d’arrondissement de Pikine ont effectué les constatations d’usage sur les lieux du double drame,. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances des faits. Les deux défunts travaillaient sous le régime journalier à l’usine Batiplus.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Agression de MNF: une autre journaliste alerte sur sa sécurité

Agression de MNF: une autre journaliste alerte sur sa sécurité

Kaolack : un corps sans vie découvert dans un puits !

Kaolack : un corps sans vie découvert dans un puits !

Le Kenya et Haïti signent un accord pour l'envoi de policiers dans l'île

Le Kenya et Haïti signent un accord pour l'envoi de policiers dans l'île

Haïti : Port-au-Prince subit la violence des gangs !

Haïti : Port-au-Prince subit la violence des gangs !

Tribunal de Commerce de Dakar : les contentieux en chiffres !

Tribunal de Commerce de Dakar : les contentieux en chiffres !

Naufrage à Saint-Louis : des migrants étaient attachés dans la pirogue

Naufrage à Saint-Louis : des migrants étaient attachés dans la pirogue

Chavirement d’une pirogue à Saint-Louis : six individus arrêtés

Chavirement d’une pirogue à Saint-Louis : six individus arrêtés

Agression de MNF: les acteurs de la presse s'insurgent et appellent à la mobilisation

Agression de MNF: les acteurs de la presse s'insurgent et appellent à la mobilisation

Sénégal : plus de 800 personnes atteintes de maladies rares !

Sénégal : plus de 800 personnes atteintes de maladies rares !

ADVERTISEMENT