Covid-19 au Sénégal : une gestion 'politisée' des fonds ?

Le Sénégal a célébré la 6e édition de la Journée africaine de lutte contre la corruption, placée, cette année, sous le thème ‘’Stratégies et mécanismes de gestion transparente des fonds destinés à la Covid-19’’.

Général François Ndiaye (Fonds Force Covid-19)

L’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac) a commémoré, pour la sixième fois consécutive, la Journée africaine de lutte contre la corruption. Le thème de cette année est ‘’Stratégies et mécanismes de gestion transparente des fonds destinés à la Covid-19’’. Il a été choisi par l’Union africaine qui offre ainsi en exemple l’expérience sénégalaise dans la gestion de ce fonds.

En effet, la Covid-19 est apparue sur le territoire national sénégalais le 2 mars 2020. Elle a été déclarée pandémie par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) le 11 mars de la même année. Une pandémie de cette ampleur a provoqué non seulement des dépenses imprévues, mais a eu aussi des effets macroéconomiques importants.

Afin de lutter contre la maladie et surtout contenir sa propagation, l'État du Sénégal a pris des mesures fortes d'endiguement qui se sont traduites par des restrictions de libertés publiques et de limitations des activités économiques et sociales. Cela s'est matérialisé par la mise en place du Programme de résilience économique et sociale (Pres), marqueur de la gestion de la pandémie, doté d'un fonds de mille milliards de francs CFA, représentant environ 7 % du PIB, afin de renforcer le système de santé et de soutenir les ménages, la diaspora sénégalaise, ainsi que les entreprises et leurs salariés.

‘’Le comité de suivi a organisé des réunions de travail, effectué des visites de terrain, conduit des interviews des principaux acteurs et mis en place une plateforme numérique de suivi des données transmises par les organismes d'exécution. Les points focaux désignés dans tous les ministères comme interlocuteurs ont également permis d'avoir accès aux informations requises dans les délais’’, a indiqué le ministère des Finances et du Budget.

Les services d’Abdoulaye Daouda Diallo relèvent qu’un plan de travail a été élaboré, assorti de tâches à exécuter et leurs échéances clairement identifiées. Il faut dire que le suivi est un processus continu qui consiste à surveiller le déroulement d'un programme, projet ou politique et qui s'appuie sur les données collectées pour améliorer la mise en œuvre du programme, projet ou politique, sa gestion et les décisions quotidiennes le concernant.

ADVERTISEMENT

Cependant, l’étude menée par Legs Africa révèle, entre autres, ‘’une gestion politisée des fonds Covid-19’’. Selon Dieynaba Kane, les populations ont relevé des problèmes de transparence et des inégalités dans la gestion de ces fonds. ‘’Le soutien et la protection sociale aux familles vulnérables sont ainsi jugés limités. L'analyse qualitative révèle une insatisfaction chez beaucoup de personnes pour des raisons d'appartenance politique’’, dit-elle. La redevabilité constitue une demande sociale, dès lors que les populations dénoncent des problèmes d'équité dans la distribution des fonds Covid-19 et laissent transparaître des frustrations sociales. ‘’Il ne voulait pas que je sache ce qu'ils font. J'ai constaté qu’un délégué de quartier n'a donné les vivres qu'à ses proches et parents… Je recommande à l'État un audit profond pour éclairer la population sur comment ils ont utilisé l'argent du contribuable’’, dit un informateur.

Ainsi, les actions associées à la redevabilité sont accompagnées de dynamiques d'exclusion sociale de certaines couches qui posent un problème d'équité et de transparence, avec le faible niveau d'implication des communautés dans ce processus. Pour Dieynaba Kane, ces mesures exhortent à publier les contrats d'achat liés à la Covid-19 supérieurs à une certaine valeur minimale ; publier les noms et la propriété effective des sociétés auxquelles des marchés ont été attribués ; procéder à des audits internes plus fréquents, etc.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Agression de Maimouna Ndour Faye : ce que dit l'enquête

Agression de Maimouna Ndour Faye : ce que dit l'enquête

Pourquoi l’amnistie ne concerne pas l'affaire Adji Sarr-Ousmane Sonko

Pourquoi l’amnistie ne concerne pas l'affaire Adji Sarr-Ousmane Sonko

Affaire Ngagne D. Touré : le parquet ordonne l'arrestation de 3 greffiers

Affaire Ngagne D. Touré : le parquet ordonne l'arrestation de 3 greffiers

Suspendu pour dopage, l'énorme fortune que va perdre Paul Pogba

Suspendu pour dopage, l'énorme fortune que va perdre Paul Pogba

ADVERTISEMENT