Détournement à Postfinances : Nouvelles découvertes

Nouvelles révélations dans l’affaire du 1,5 milliard de Fcfa détourné à Postfinances.

Palais de Justice de Dakar

De nouveaux chèques ont été découverts dans l'affaire du détournement de 1,5 milliard FCFA à La Poste.

De nouveaux bénéficiaires, dont certains remontent en 2019, sont apparues dans le dossier suite à la découverte de nouveaux chèques.

Les mis en cause ont été convoqués avant de recevoir une notification pour un remboursement dans un délai d’un mois.

Les bénéficiaires de prêts, convoqués à la police, ont été blanchis après vérification, car ils avaient déjà remboursé les prêts avant que le scandale n’éclate.

Le DG de Postfinances Saliou Fédior a été viré pour avoir réclamé la lumière sur le déficit de 1,5 milliard FCFA. Le DG de la Poste motive le limogeage de Fedior par l’insubordination et le déficit de confiance.

ADVERTISEMENT

Les postiers Alexandre Xavier Manga, chef de l'Agence principale de Dakar, Abdoulaye Faye, chef du centre financier de Dakar et Kéba Diédhiou caissier dans ce centre qui avaient bénéficié d’un retour de parquet, ont été inculpés et placés sous mandat de dépôt.

Rappelons que 1.033 chèques couvrant des montants de 100.000 à 50 millions FCFA ou plus ont été saisis lors des perquisitions effectuées dans les bureaux des postiers mis en cause.

Ces chèques constituaient les garanties des « prêts » accordés à des fournisseurs comme Business partners (55 millions FCFA), Alamine multiservices (65 millions F CFA), Général d'entreprise (13 millions FCFA), Samassa distribution (25 millions CFA, Ac Consulting Sarl (25 millions FCFA).

Les prêts ont été aussi octroyés à des personnes décédées. Les mis en cause bénéficiaient aussi des « prêts » pour eux-mêmes en versant dans le dossier des garanties des chèques en bois dont la plupart ont été faits avec des signatures falsifiées.

Le parquet a donné un délai d'un mois à tous les bénéficiaires de rembourser les prêts, à défaut de croupir en prison.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT