En 2016, le communicateur traditionnel a été trainé en justice pour pédophilie

En 2016, le communicateur traditionnel Macoumba Mbaye dit « Mankou » accusé d’avoir abusé sexuellement d’un garçon de 13 ans, est un coutumier des faits.

Tribunal-de-grande-instance-de-Pikine-Guediawaye

En 2016, il a été trainé en justice pour les mêmes faits. En effet, le mis en cause a été mêlé à une pareille histoire de viol et de pédophilie. Mais il s’en est toujours à si bon compte. Combien de victimes a-t-il fait ? L’enquête le déterminera.

En attendant son jugement, «Mankou» a été déféré au parquet puis placé sous mandat de dépôt après son face-à-face avec le procureur. Il est inculpé pour acte contre nature, viols multiples commis avec violence sur un garçon de 13 ans.

Les faits remontent à la nuit du lundi au mardi. Ils se sont déroulés au Complexe culturel Léopold Sédar Senghor (CLSS). Mais c’est le lendemain seulement que les choses ont éclaté. Cette nuit-là, renseigne le petit : "quand il m'a introduit dans son bureau, il m'a poussé avec violence sur matelas posé à même le sol. Et s'il s'est jeté comme un forcené sur moi pour m'ôter mes habits et de sodomiser".

"Il s'est saisi d'un morceau de tissu avec lequel il m'a ligoté les deux mains. Ensuite, il m'a bâillonné avec un tee-shirt et m'a enlevé avec violence ma culotte. Il a ensuite sorti son sexe et a essayé de me pénétrer d'un trait. Il a tenté une deuxième fois et a réussi finalement à me pénétrer. Il m'a ensuite offert de l'argent pour tenter de monnayer mon silence", soutient le garçon qui ajoute que c'est la deuxième fois qu'il me fait ça.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT