Festival de Cannes : une 77e édition sans films africains

Le rideau s'est levé mardi sur le très attendu Festival de Cannes pour sa 77e édition, attirant les passionnés de cinéma du monde entier.

Film Banel et Adama au festival Cannes

Pendant près de deux semaines, la ville balnéaire du sud de la France sera le théâtre des stars les plus brillantes et des réalisateurs les plus acclamés de l'industrie cinématographique. Parmi les œuvres les plus attendues figure "Megapolis" de Francis Ford Coppola, promettant des moments inoubliables pour les cinéphiles.

Malgré la magie du cinéma qui illumine Cannes, le festival n'est pas à l'abri des controverses. Les répercussions du mouvement #MeToo planent sur les festivités, tandis que des mouvements de grève menacent de perturber l'événement tant attendu.

En dépit de ces défis, la première journée a été marquée par la remise d'une Palme d'Or d'honneur à l'actrice américaine Meryl Streep, célébrant ainsi sa contribution exceptionnelle à l'industrie cinématographique mondiale.

Bien que le cinéma africain ait brillé à Cannes en 2023 avec 15 titres en compétition, cette année ne voit aucun film du continent en lice pour la Palme d'Or.

ADVERTISEMENT

Cependant, l'Afrique est représentée dans le jury par Baloji, chanteur et cinéaste belgo-congolais, coprésident du jury de la Caméra d'or , ainsi que par l'actrice rwandaise Eliane Umuhire, membre du jury de la Semaine de la critique, apportant ainsi une voix essentielle à cet événement de renommée mondiale.

Toutefois, il faut noter que le film ‘’Camp de Thiaroye’’ des réalisateurs sénégalais Ousmane Sembene et Thierno Faty Sow a été sélectionné dans la catégorie ‘’Cannes classics’’ de la 77e édition du Festival de Cannes.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT