Gestion Fonds Covid : les détails de l’enquête de la DIC

La DIC en charge de l’enquête sur les Fonds Covid présumés détournés va lancer les convocations dans la semaine. Et, une unité spéciale mise en place pour les auditions. Les personnes épinglées sont interdites de sortie du territoire national.

Début 2020, le président Macky Sall a chargé son beau-frère Mansour Faye, alors ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, de l'exécution du plan d'urgence de lutte contre la Covid-19. Des denrées de première nécessité, dont du riz, devaient être distribuées aux populations qui allaient vivre pendant de longs mois sous couvre-feu.

La Division des investigations criminelles (Dic) a été activée par le Parquet pour enquêter sur les Fonds Covid détournés. Selon des sources de L’Observateur, la Dic va procéder à la rédaction et à l’envoi des convocations aux personnes visées dans la procédure cette semaine-ci. La Division des investigations criminelles (Dic) en charge des interrogatoires a déjà mis en place une unité spéciale. Des enquêteurs chevronnés en matière des finances feront face aux personnes soupçonnées d’avoir commis des infractions dans l’exercice de leurs fonctions, d’après les contrôleurs de la Cour des comptes. En effet, le choix de confier les enquêtes à la Dic a été motivé par l’existence d’une Brigade spécialisée dans les affaires financières. Une unité qui regroupe des éléments outillés en matière de transactions financières.

Vers une interdiction de sortie du territoire

Certes, les personnes épinglées par la Cour des comptes dans la gestion des fonds Force-Covid n’ont pas encore reçu de notification officielle de la part des autorités judiciaires, mais le commissaire Adramé Sarr et ses hommes comptent prendre les devants pour les avoir à sa disposition. En effet, les enquêteurs vont prendre les dispositions nécessaires pour obtenir une ordonnance d’interdiction de sortie du territoire national des personnes épinglées par le rapport de la Cour des comptes. En effet, des sources judiciaires confient qu’elles (les personnes visées) ne peuvent pas sortir du territoire présentement avec le démarrage des interrogatoires. Surtout qu’une enquête sur leur patrimoine n’est pas à écarter.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT