Inondations : le ministre Antoine Diome dresse le bilan du plan ORSEC 2022

Le Plan national d'Organisation des Secours (ORSEC), déclenché sur instruction du Président de la République Macky Sall, le 5 août 2022, a pu soulager les populations sinistrées autant dans l'évacuation des eaux, le traitement des sites et infrastructures inondés que sur le plan social et sécuritaire. C'est le sentiment qu'à laissé paraître le ministre de l'intérieur, Antoine Félix Diome, qui a listé, jeudi 9 mars 2023, les bons points dudit plan.

Le ministre sénégalais de l'Intérieur, Antoine Félix Diome, en visite dans une zone inondée par les eaux de pluies.

Le ministre de l'Intérieur Antoine Diome a annoncé 443 sites au 31 décembre 2022 qui ont été libérés des eaux par la BNSP (Brigade Nationale des Sapeurs Pompiers), correspondant à l'évacuation de 18,5 millions de m3 d'eau, 2564 habitations sorties des eaux, 951 axes routiers rendus praticables, 440 établissements recevant du public, divers lieux de cultes et quatre cimetières totalement exondés.

Dressant le bilan des opérations du Plan Orsec 2022, Antoine Diome a indiqué que pour la prise en charge de l'ensemble de ces sites, 445 moyens de pompage ont été engagés et un linéaire de 47.665 m de tuyaux souples et 20.295 tuyaux anacondas déployés sur le terrain. « À ces efforts, s'ajoutent ceux des autres acteurs, notamment l'ONAS, la DGPI, I'ADM, le Génie militaire, l'APIX, I'AGEROUTE, le PROMOVILLE, la Direction générale de la Santé, le SNH, la Police, la Gendarmerie et le Fonds de Solidarité national. » a-t-il précisé.

Selon lui, les activités de l'ONAS, principal opérateur du secteur de l'assainissement au Sénégal, ont consisté au curage des réseaux de drainage des eaux pluviales, des bassins et bâches des 160 stations de pompage, à la réalisation de travaux d'urgence de réhabilitation et de réparation des réseaux d'eaux pluviales présentant des anomalies et également aux travaux de drainage des eaux pluviales dans certaines zones de Dakar et des régions.

Quant à la Direction de la Gestion et de la Prévention des Inondations (DGPI), elle a appuyé les collectivités territoriales et les organisations de quartier engagées dans des opérations de libération de sites inondés par la mise à dispositions de camions citernes et motopompes ainsi que la réalisation de dalots. A cela, il faut ajouter, les remblaiements de voles publiques, d'écoles, de sites religieux ou lieux de culte et de cimentières exondées des eaux.

ADVERTISEMENT

S'agissant de l'Agence de Développement municipal (ADM), elle a, concomitamment à la mise en œuvre de la seconde phase du Projet de Gestion des Eaux pluviales et d'adaptation au changement climatique PROGEP (PROGEP 2), mis en place un dispositif transitoire dans les zones où des travaux n'avaient pas encore démarré ou étaient en cours.

Ainsi, le dispositif de pompage, constitué de 29 postes et 4 stations, les infrastructures réalisées, le curage de canaux, l'entretien d'exutoire en mer et le faucardage de bassins, ont permis d'évacuer efficacement les eaux de pluie dans la plupart des quartiers du département de Keur Massar vers leurs exutoires naturels, à savoir le marigot de Mbao et le lac Mbeubeuss.

« Ces acteurs opérationnels du Plan ORSEC ont été appuyés par la Direction du Génie et de l'Infrastructure des Armées qui a participé activement aux opérations dans les départements de Rufisque, Keur Massar et Mbacké. », a clarifié le ministre de l’Intérieur. Pour qui, ces actions menées ont porté essentiellement sur le pompage et le drainage des eaux, l'extension de bassins de rétention et l'installation sommaire de passerelles d'urgence à la Cité Taw fekh et à Darou rahmane (Touba).

Concernant la circulation des personnes et des biens, le dispositif conjoint mis en place par la Police et la Gendarmerie a permis une facilitation de déplacement de nos citoyens, plus particulièrement dans la région de Dakar. S'agissant de l'intervention du Fonds de Solidarité nationale (FSN), elle s'est traduite par l'accompagnement des ménages sinistrés dans les régions de Dakar, Thiès, Saint-Louis et Matam, à partir de ses ressources propres et, à travers le mécanisme de riposte aux inondations.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Massacre de Gaza : un militaire meurt après s’être immolé devant l’ambassade d’Israël

Massacre de Gaza : un militaire meurt après s’être immolé devant l’ambassade d’Israël

Guy Marius Sagna se convertit à l'Islam et prend une niarel

Guy Marius Sagna se convertit à l'Islam et prend une niarel

Election présidentielle : la date du 02 juin proposée !

Election présidentielle : la date du 02 juin proposée !

Arrestation de Gris2: sa petite sœur montre au créneau et descend Zeyna

Arrestation de Gris2: sa petite sœur montre au créneau et descend Zeyna

Néfertiti : portrait d'une grande reine ! (Découverte)

Néfertiti : portrait d'une grande reine ! (Découverte)

Insolite: elle déshérite ses enfants et lègue 1 milliard CFA à ses animaux

Insolite: elle déshérite ses enfants et lègue 1 milliard CFA à ses animaux

Mononucléose: la maladie du baiser des adolescents

Mononucléose: la maladie du baiser des adolescents

Comment sauver Macky Sall !

Comment sauver Macky Sall !

Une pirogue transportant 154 candidats à l’émigration interceptée par la Marine nationale

Une pirogue transportant 154 candidats à l’émigration interceptée par la Marine nationale

ADVERTISEMENT