L’affaire des passeports diplomatiques créé un malaise entre gendarmes et policiers

Le scandale dit des passeports diplomatiques a créé une vive tension entre la gendarmerie et la Police.

Police-Gendarmerie Sénégal

Le scandale dit des passeports diplomatiques a créé une vive tension entre la gendarmerie et la Police.

La pilule est dure à avaler pour la Police nationale qui n’a pas apprécié le manque de considération de la Gendarmerie nationale qui a tout bonnement récupéré deux de ses éléments arrêtés par la Division des investigations criminelles (Dic) dans l’affaire des passeports-diplomatiques qui secoue la République. La Gendarmerie, ayant considéré que la Police n’est pas habilitée à auditionner des gendarmes qui sont des militaires, a décidé de confier le dossier à la Section de recherches de Colobane. D’ailleurs, les auditions et confrontations effectuées par la Division des investigations criminelles concernant les deux gendarmes (Ousseynou Bâ en service à la Présidence et Assane Ndione du ministère des Affaires étrangères) ont été retirées de la procédure. Il a été reproché à la Dic d’avoir auditionné les deux gendarmes sans ordre de poursuite délivré par le Haut commandant de la gendarmerie.

Les procès-verbaux d’audition établis au niveau de la Dic ont ainsi été tous supprimés de la procédure. La police riposte. Un affront que ne compte pas laisser passer la Police. Ainsi, à défaut de pouvoir faire quelque chose sur cette affaire, la Police a décidé d’opposer la même règle à la Gendarmerie quand il s’agira de ses éléments. C’est à travers une note interne adressée tous les Directeurs et chefs de service de la Police nationale que le patron de la police, l’Inspecteur général de police, Seydou Bocar Yague a, en effet, instruit ses hommes de veiller à ce que les personnels placés sous leurs ordres, mis en cause dans des procédures judiciaires, ne donnent plus suite aux convocations des Officiers de police judiciaire de la gendarmerie, sans délivrance expresse d’un ordre de poursuite du ministre de l'Intérieur.

Le Directeur général de la Police s’appuie sur les dispositions du code de justice militaire aux fonctionnaires de police. «Il m’a été donné de constater que des fonctionnaires de Police font régulièrement l’objet de convocations suivies le plus souvent d’arrestations en violation flagrante des dispositions du Code de justice militaire applicables aux paramilitaires, notamment aux fonctionnaires de police», a d’emblée noté le Directeur général de la Police dans cette note publiée le 23 décembre dernier.

Recevez nos Top Stories dans votre boîte de réception

Bienvenue dans la communauté Pulse! Nous vous enverrons sur une base quotidienne les dernières nouvelles sur l'actualité le divertissement et plus encore. Ne ratez rien! Rejoignez-nous sur toutes nos autres chaînes - Restons connectés!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Cancer du foie : Une épidémie mondiale guette

Cancer du foie : Une épidémie mondiale guette

Voici les 6 pires aliments à éviter pour le foie

Voici les 6 pires aliments à éviter pour le foie

Le ministre ADD et Abdou Mbow frôlent la mort, un bus dérape à Tamba

Le ministre ADD et Abdou Mbow frôlent la mort, un bus dérape à Tamba

Explosion d’une chaudière à Diourbel : Le bilan passe à 2 morts

Explosion d’une chaudière à Diourbel : Le bilan passe à 2 morts

Marchés publics : le FMI met en garde le Sénégal

Marchés publics : le FMI met en garde le Sénégal

Haaland n'est pas un humain, une pétition lancée pour l'exclure de la PL

Haaland n'est pas un humain, une pétition lancée pour l'exclure de la PL

Gamou de Kaolack et Tivaouane : les chiffres de la Police !

Gamou de Kaolack et Tivaouane : les chiffres de la Police !

Sommet Cedeao à Dakar : les dessous d'une annulation

Sommet Cedeao à Dakar : les dessous d'une annulation

TER : la deuxième phase livrée le 27 décembre 2023

TER : la deuxième phase livrée le 27 décembre 2023