L'histoire de ces imams qui ont frôlé la mort

L'affaire de l’imam Serigne Balla Mbacké, qui a été agressé au couteau le jour de la tabaski en pleine prière a fait les choux gras de la presse. Ces hommes de Dieu, qui fréquentent les mosquées, sont également exposés à de violentes scènes. Certains sont sauvagement bastonnés et d’autres tout simplement tués.

Marabout

Une tentative de meurtre a eu lieu jeudi dernier, lors de la prière de la Tabaski au village de Barry Ndondol, dans la commune de Ndondol du département de Bambey. L’imam Sérigne Balla Mbacké, qui dirigeait la prière, a été agressé au couteau frôlant ainsi la mort. D'autres imams sont également exposés à de violentes scènes. Dans les colonnes de L'Observateur, des imams expliquent leurs mésaventures.

Nioro : un imam tué à coups de gourdin

Au village de Touba Saloum, un patelin niché dans la commune de Darou Salam (département de Nioro), les populations gardent encore fraîche dans leur mémoire la mort atroce de l’Imam El Hadji Mabo Seck. Sauvagement tué à coups de gourdin par un homme répondant au nom de Djiby Ndiaye, au moment où il dirigeait la prière de l’aube (Fajr). Armé d’un gourdin, Djiby Ndiaye a fracassé la tête de notre imam en pleine prière».

L’Imam sauvagement tabassé pour avoir sermonné les responsables du PDS

Cependant, si l’Imam El Hadji Mabo Seck a trépassé suite à l’assaut de son bourreau, son collègue Ousseynou Mbaye de Birkilane, a, lui, frôlé la mort. Cet homme qui a, pendant des années, dirigé la prière de la grande mosquée du populeux quartier de Guinaw Rail de Birkilane, a été copieusement bastonné par des gens de la ville qui n’ont pas du tout apprécié son sermon.

ADVERTISEMENT

« Il était du Parti socialiste. Et un jour de vendredi, lors de son sermon, il a vertement critiqué le comportement des libéraux qui s’en prenaient fréquemment au Président Abdou Diouf. Malheureusement ses déclarations lui ont causé beaucoup d’ennuis», se souvient l’Imam B.O.C interrogé par L'OBS. Il ajoute : « Quelques jours plus tard, les responsables politiques et militants du Parti démocratique sénégalais (Pds) de Mbirkilane qui n’ont pas approuvé ce qu’ils qualifient de propos désobligeants de l’Imam, Ousseynou Mbaye, se sont organisés pour le corriger sévèrement ».

Un fidèle agressé un imam en pleine rue parce qu’il pensait que son sermon du jour s’adressait à lui

Un autre qui n’est pas près d’oublier le mauvais quart d’heure qu’il a passé à cause d’un fidèle, c’est bien C.N.A. Cet ancien Imam a frôlé le pire à l’issue d’un de ses sermons. Aujourd’hui, il s’en rappelle, le sourire aux lèvres. Couché sur une chaise pliante, le vieil homme, un chapelet à la main, psalmodie des invocations.

Marquant une petite pause, il précise d’entrée, qu’il a exercé la fonction d’Imam durant une vingtaine d’années. Agé de 83 ans, l’imam confie : « Alors que j’étais Imam dans une mosquée à Saint-Louis, j’ai échappé de justesse à une agression physique. Les faits remontent aux années 2000. Ce jour-là, mon sermon du vendredi était axé sur les relations entre l’enfant et ses parents et le respect dû aux parents. Comme recommandé par la religion, j’avais conseillé aux jeunes de respecter leurs parents. Je parlais dans le cadre général. Mais, à ma grande surprise lorsque je suis sorti de la mosquée, un jeune infirmier qui prenait part à la prière a suivi mes pas. Arrivé à ma hauteur, il m’a bousculé de tout son poids. J’ai trébuché avant de m’appuyer à un arbre. »

Un Imam qui avait épousé une veuve humilié dans une mosquée

Pendant qu’il dirigeait les nafila (prières surérogatoires) du mois de ramadan, un autre imam a subi l'affront en pleine prière. Alors qu’il faisait son sermon, le fils de la dame qu’il venait d’épouser, s’est levé pour lui cracher à la figure qu’un bon musulman ne doit pas épouser une femme uniquement pour profiter de sa fortune. L’Imam, pris de court, est resté bouche bée. Il ne pouvait plus continuer son discours. Finalement, il a cédé sa place à un autre imam.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT