Magal 2023 : 5 millions de pèlerins attendus

Le Magal de Touba 2023 devrait accueillir 5 millions de pèlerins, selon les statistiques de Moubarak Lô.

Magal de Touba

Une étude menée par le statisticien Moubarak Lô menée en 2011 révèle que le Magal de Touba avait mobilisé, à l’époque, 2,5 millions de personnes, dont 1,4 millions de pèlerins qui avaient quitté les autres régions du pays pour aller à Touba, y trouvant 1,1 millions de personnes”, chiffre-t-il. “Mais aujourd’hui, estime-t-il, cela devrait approcher les cinq millions. Un doublement en douze ans.”

Le Magal mobilise, pendant 2 jours et demi, plus de 4 millions de personnes

Le comptage des véhicules entrées à Touba lors du Magal (dont le nombre total, y compris les rotations, est estimé à 110.000 véhicules) a permis d’approximer le total de participants au Magal de 2012, à 3 millions 90 mille personnes, y compris les habitants de Touba et Mbacké. Cette enquête renouvelée en 2017 a permis d’estimer le nombre de participants à 4,12 millions de personnes.

Ceci donne du sens à la décision du Président Wade, confirmée par le Président Sall, de faire du Magal un jour férié, comme promue par moi-même auprès du Président Wade; L’âge moyen des participants adolescents et adultes (plus de 15 ans) au Magal se situe autour de 32 ans. Et 84% des pèlerins de 2017 avaient déjà participé plus de trois fois au Magal. Près de deux pèlerins sur trois entrent à Touba par les portes de Mbacké et de Ngabou, et 29% d’entre eux passent par Darou Mouhty. 59% des pèlerins sont des hommes, contre 41% de femmes.

A court terme, le Magal génère une augmentation du volume d’activité de plusieurs secteurs économiques nationaux et un apport de richesses dans le tissu économique local Les résultats des enquêtes menées à Touba montrent que le Magal entraîne des changements importants dans les dépenses des participants à l’événement.

ADVERTISEMENT

En moyenne, le ménage type qui participe au Magal consomme, pour chacun des trois jours de l’événement, l’équivalent de 45.000 F CFA par jour, soit quinze fois plus que la dépense journalière, en temps normal, d’un ménage moyen sénégalais. L’alimentation constitue un élément essentiel dans le budget des ménages à Touba durant le Magal (plus de deux tiers du budget utilisé par les ménages enquêtés y sont consacrés).

L’habitude des achats des ménages durant le Magal est caractérisée par la forte présence de la viande (plus de 47% des dépenses alimentaires) (viande de bœufs, chameaux, moutons, chèvres, poulets). D’autres postes de dépenses liés à l’alimentation sortent par leur importance, comme les jus de fruits, sodas et eaux (près de 13% des dépenses alimentaires), le riz et les autres céréales (un peu plus de 11%, le sucre (5%), les produits d’assaisonnement (4,5%), les huiles végétales (4% environ), les produits laitiers et de pâtisserie (4% environ).

Le deuxième poste de dépenses concerne les matériels de services (25% des dépenses des ménages), suivi des transports et équipements (8%). A long terme, le Magal favorise le développement et la modernisation de la ville de Touba Dans un souci d’anticiper les besoins futurs des pèlerins dans leur diversité, plusieurs travaux ont été réalisés au cours de ces dernières décennies ou sont en cours de réalisation à Touba : constructions de routes, électrification, construction de la seconde résidence Khadîm Rassoul, rénovation de la Grande Mosquée, réhabilitation des forages, construction de centres de santé, renforcement de la disponibilité en eau, etc,.

Grâce au Magal, la ville de Touba se modernise donc, ce qui a donné naissance à une nouvelle grande ville qui s’impose de manière inattendue dans le paysage urbain sénégalais et suscite de nouveaux enjeux. Au regard de ces constats, plusieurs recommandations ont pu être formulées, visant à renforcer le rôle moteur du Magal dans le développement de Touba.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT