Nouvelle manif’ pour la libération de COD

Le Colicod organise une grande marche pacifique ce samedi 11 juin 2022, de 14 heures jusqu’à 19 heures, de la Place de la Nation au rond-point RTS pour la libération de Cheikh Oumar Diagne emprisonné à Rebeuss depuis le 7 avril 2022.

Cheikh Oumar Diagne prévoyait d'annoncer aux Sénégalais sa volonté de siéger à l'Assemblé nationale quand il a été arrêté le 5 avril 2022. [Avocat]

Le Collectif pour la libération de Cheikh Oumar Diagne (Colicod), a tenu ce jeudi une conférence de presse pour revenir sur les conditions de détention de leur "camarade de lutte", poursuivi pour "diffamation et injures publiques".

«Nous ne pouvons pas comprendre que des gens arrêtés pour diffamation et injure publique ont été libérés, alors que Cheikh Oumar Diagne est toujours en prison. Cela prouve que nous avons une justice à deux vitesses (…). Cheikh Oumar Diagne reste en prison, non pas pour des délits, mais pour son combat qu’il mène contre les lobbies LGBT. Il dérange, c’est la raison pour laquelle l’Etat veut le maintenir en prison », a dit Ousmane Sarr, membre du mouvement « Nitou Deug Valeur ».

Il fustige la façon dont l’activiste est traité en prison. D’après lui, Cheikh Oumar Diagne n’a droit qu’une seule visite tous les 15 jours.

« On est dans quel pays, qu’est-ce qu’il a fait pour mériter le sort qui lui est réservé d’autant plus que les autres détenus ont droit à une visite chaque semaine alors que Cheikh Oumar Diagne n’a qu’une seule visite tous les 15 jours. L’Etat veut le maintenir en prison et nous n’allons pas l’accepter. Nous allons tout faire pour qu’il soit libéré parce que sa place ne se trouve pas en prison. Il doit retourner chez sa famille et continuer son combat contre les LGBT », a-t-il lancé.

Mouhamed Malal Diallo a pour sa part dénoncé le mutisme de la Société civile. D’après lui, depuis l’arrestation de Cheikh Oumar Diagne, il n’y a pas eu de position claire et nette de la société civile.

ADVERTISEMENT

« A chaque fois qu’il se passe quelque chose dans le pays, les membres de la Société civile sont les premiers à se lever pour parler. Mais ils se sont tus alors qu’on est en train de bafouer une liberté individuelle d’un Sénégalais emprisonné sur des bases fallacieuses, illégales et injustes sous le silence de tous les leaders d’opinion qui sont dans le pays », a-t-il dénoncé.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Un bébé se fait 'décapiter' sous les yeux de son père

Un bébé se fait 'décapiter' sous les yeux de son père

Dialogue : Idrissa Seck (aussi) décline l'invitation de Macky Sall

Dialogue : Idrissa Seck (aussi) décline l'invitation de Macky Sall

Angleterre : un migrant sénégalais condamné à 9 ans

Angleterre : un migrant sénégalais condamné à 9 ans

ADVERTISEMENT