Plongée sur l'épave du Joola : révélations inédites !

Le 26 septembre 2002, le ferry sénégalais emportait avec lui près de 2 000 passagers. Vingt ans plus tard, une analyse détaillée des rapports d’enquête, les témoignages de survivants et une modélisation 3D inédite éclairent les raisons du naufrage et ses responsables.

La coque du Bateau le Joola

C’est l’un des plus graves naufrages civils connus. Le 26 septembre 2002, le ferry sénégalais Le Joola sombre en quelques minutes au large de la Gambie, emportant avec lui la quasi-totalité de ses 2 000 passagers. Malgré l’immense émotion suscitée par la catastrophe, l’Etat sénégalais mène une enquête express, bâclée, et classe l’affaire. A l’époque, le commandant du navire est déclaré unique responsable de la tragédie. Un coupable sans peine : il a lui-même disparu dans le naufrage.

Vingt ans plus tard, que savons-nous des causes de la catastrophe et de ses responsables ? « Le Monde Afrique » a rouvert le dossier. Une mission d’audit commandée par l’Etat du Sénégal a été effectuée sur l’épave du Joola.

Et les rapports d’experts sénégalais et français, ainsi que les données techniques du bateau et des images capturées quelques heures avant le drame, montrent que le navire ne remplissait pas les conditions élémentaires de sécurité. Des risques que l’armée sénégalaise, qui exploitait le bateau, ne pouvait ignorer.

Marc Langleur, membre de la mission, a décrit « une épave fortement délabrée ». Des vêtements, des bracelets, des bijoux féminins, ainsi que de nombreux ossements se trouvent encore sur le sable et dans la carcasse du ferry, renseigne le plongeur dans une vidéo reprise par Le Monde.

ADVERTISEMENT

Les images qui défilent montrent une dégradation que le plongeur attribue au temps, à la faible profondeur, mais aussi à la corrosion due à l’environnement. « Il y a une partie, notamment vers l’avant, qui est en train de s’ouvrir en eux. On voit quelques hublots, la coque retournée, on voit les hélices qui sont toujours là », a-t-il confié.

Si on pénètre un peu à l’intérieur, on voit des restes de véhicules qui sont à l’envers, des roues en l’air, des vêtements, des objets qui appartiennent à des personnes et il y a également beaucoup d’ossements humains qui gisent sur le sable.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Elevage, vol de bétail... : les recommandations de Diomaye

Elevage, vol de bétail... : les recommandations de Diomaye

CFEE et BFEM : plus de 75 mille candidats risquent d’être ajournés d’office

CFEE et BFEM : plus de 75 mille candidats risquent d’être ajournés d’office

Le maire de Sindia arrêté

Le maire de Sindia arrêté

Famille sénégalaise à Denver : du nouveau dans l’affaire

Famille sénégalaise à Denver : du nouveau dans l’affaire

Dahra Djolof : démantèlement  d'un réseau de trafic d'hydrocarbures

Dahra Djolof : démantèlement d'un réseau de trafic d'hydrocarbures

Bakel : un éboulement dans un site d'orpaillage fait un mort et deux blessés

Bakel : un éboulement dans un site d'orpaillage fait un mort et deux blessés

Chelsea : Nicolas Jackson dégoûté du départ de Pochettino

Chelsea : Nicolas Jackson dégoûté du départ de Pochettino

Fondation « Servir le Sénégal » : Penda Mbow déballe !

Fondation « Servir le Sénégal » : Penda Mbow déballe !

Nigeria : au moins 40 morts dans une attaque dans le nord !

Nigeria : au moins 40 morts dans une attaque dans le nord !

ADVERTISEMENT