Réchauffement climatique : le rapport effarant du GIEC

Le sixième rapport du GIEC a été publié hier. Il a montré que les dix dernières années étaient les plus chaudes depuis 125 000 ans. Des spécialistes ont donné leurs avis sur la question.

Réchauffement climatique

Le 6e rapport de synthèse du GIEC, publié, ce lundi 20 mars, démontre que ces deux derniers millénaires, le climat s’est réchauffé à une vitesse inédite à cause des activités humaines, tandis que ces dix dernières années étaient les plus chaudes depuis 125 000 ans. L’augmentation de la fréquence et de l’intensité des phénomènes météorologiques extrêmes est notable dans le monde entier.

Le changement climatique est omniprésent, tous les groupes de travail ont employé l’expression ‘’sans équivoque’’ pour décrire le consensus scientifique selon lequel le changement climatique est dû à l’activité humaine et menace le bien-être humain, les sociétés et la nature.

Selon une note parvenue à notre rédaction, la présidente de ‘’The Elders’’ et ancienne haut-commissaire des Nations-Unies aux droits de l'homme, la science est sans équivoque. Ce dernier volet du sixième rapport d'évaluation du GIEC souligne d’après Mary Robinson, la gravité de la crise climatique, mais nous rappelle également qu'il est encore possible de limiter le réchauffement à 1,5 °C en prenant des mesures drastiques et urgentes.

"Les dirigeants sont confrontés à un choix : prendre la science au sérieux et prendre les mesures significatives qui s'imposent avant 2030 ou continuer à retarder les choses en condamnant les générations futures aux coûts terribles de l'inaction. Les Anciens exhortent les gouvernements à agir et à prendre les mesures nécessaires pour garantir un avenir vivable à tous, ce qui implique de ne pas utiliser de nouveaux combustibles fossiles et de s'engager à atteindre des objectifs plus stricts pour accélérer l'élimination progressive des combustibles fossiles cette année", a-t-elle confié.

Pour la PDG de la ‘’We Mean Business Coalition, la voie vers des économies et des communautés plus sûres et plus saines’’ est claire : pour éviter les pires conséquences du changement climatique et limiter l'augmentation de la température mondiale à 1,5 °C, on doit remplacer tous les combustibles fossiles par un système énergétique stable et propre.

ADVERTISEMENT

De l'avis de Maria Mendiluce, il s'agit tout simplement d'une économie saine et d'une gestion intelligente des risques.

"C'est la raison pour laquelle plus de 80 pays ont appelé, lors de la COP27, à une réduction progressive de tous les combustibles fossiles et c'est la raison pour laquelle les entreprises investissent déjà massivement dans les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique. Bon nombre des technologies dont nous avons besoin atteignent déjà des points de basculement en termes d'adoption massive et de baisse des coûts. Le rapport du GIEC souligne la nécessité d'une action immédiate et décisive de la part des gouvernements et des investisseurs, qui incitera toutes les entreprises à adopter des solutions énergétiques propres et à réaliser les réductions d'émissions importantes dont le monde a besoin", a dit désolé la PDG.

Aux yeux d’Abhyankar, scientifique principal, de l’Université de Californie, Berkeley, pour limiter la hausse des températures à 1,5-2oC, le monde doit réduire d'urgence ses émissions de gaz à effet de serre pour les ramener à un niveau proche de zéro d'ici à 2050.

Heureusement, selon lui, de nombreuses études ont montré que les technologies renouvelables disponibles sur le marché, telles que le solaire et l'éolien, associées au stockage de l'énergie, sont capables d'assainir le système énergétique, en particulier le réseau électrique, à hauteur de 90 %, de manière rentable et dans les plus brefs délais.

‘’Des technologies telles que le CSC seraient importantes pour atténuer les 5 à 10 % d'émissions du secteur de l'énergie qui ne peuvent pas être obtenues par d'autres technologies de manière rentable. Les performances réelles, les périodes de gestation et la disponibilité commerciale du CSC sont entachées d'une grande incertitude. En outre, le CSC nécessite des conditions géologiques spécifiques pour séquestrer efficacement le carbone, ce qui limite son potentiel de déploiement", a-t-il dit.

La présidente du groupe des pays les moins avancés (PMA) de son côté a soutenu qu’ils connaissent les solutions. Les énergies renouvelables, le stockage, l'électrification selon Madeleine Diouf Sarr, sont déjà en train de gagner du terrain dans de nombreuses régions du monde. Mais ce n'est pas suffisant.

‘’Les arguments économiques sont plus forts que jamais’’

De son côté, le directeur exécutif de l'Agence internationale de l'énergie a laissé entendre que les solutions durables à la crise climatique et à la crise énergétique auxquelles le monde est actuellement confronté résident dans le déploiement rapide des énergies renouvelables, de l'efficacité énergétique et d'autres technologies à faibles émissions.

Le nouveau rapport du GIEC, aux yeux Fatih Birol, souligne à nouveau l'urgence pour l'environnement d'investir beaucoup plus dans les énergies propres afin de réduire les émissions et de limiter le réchauffement de la planète à 1,5 °C.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Angers-SCO :  Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Angers-SCO : Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

ADVERTISEMENT