Saint-Louis : 20 chauffeurs d'Allo Taxi arrêtés, leurs camarades battent le macadam

Les chauffeurs d'Allô Taxi de Saint-Louis, communément appelés "War Gaindé", sont descendus dans la rue pour manifester, à la suite de l'arrestation d'une vingtaine d'entre eux par la police pour violation de la réglementation sur le transport public de passagers.

ALLO-TAXI

Arborant des brassards rouges, ces transporteurs ont fait face à la presse pour protester contre « l'arrestation de leurs camarades et les mesures répressives de la police qui entravent leur activité ». Ils attirent l'attention des autorités compétentes sur les difficultés croissantes qu'ils rencontrent dans l'exercice de leur profession. Ils ont pointé du doigt certains transporteurs de bus Tata et dénoncé les obstacles rencontrés dans la régularisation de leur activité.

Selon Cheikh Mbodj, leur porte-parole, les chauffeurs d’Allo Taxi font face à une situation difficile en raison des tracasseries policières. "Depuis 2017, nous avons créé des agences telles que Walou des jeunes chauffeurs où plus de 100 personnes travaillent. Vingt de nos camarades ont été arrêtés lors d'un voyage, ce qui n'est pas normal. Nous possédons des véhicules de transport et demandons au président Bassirou Diomaye Faye de libérer les voitures Allô Taxi", a-t-il souligné.

Il a également mis en lumière les difficultés rencontrées sur les routes. "Il nous est très difficile de travailler correctement. Nous partageons nos recettes avec certains policiers et gendarmes qui nous extorquent de l'argent", a-t-il ajouté.

Tout en colère, ils ont interpellé le Premier ministre Ousmane Sonko et les autorités administratives de Saint-Louis. "Nous avons chaleureusement accueilli Ousmane Sonko à Saint-Louis et l'avons soutenu. Il doit intervenir. Le gouverneur et le préfet doivent veiller sur la ville et surveiller ce qui se passe. Nous sommes la jeunesse Allô Taxi qui contribue à l'économie locale. Nous ne pouvons pas acheter un véhicule à 5 millions pour le laisser au garage et rester à la maison à ne rien faire. Nous sommes tous des responsables, des chefs de famille qui dépensent chaque jour entre 7 000 et 8 000 F pour les dépenses quotidiennes", a assuré le porte-parole du jour.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Desert to Power : le Sénégal parmi les 11 pays bénéficiaires

"Desert to Power" : le Sénégal parmi les 11 pays bénéficiaires

Amadou Bâ quitte Macky Sall et l'APR...

Amadou Bâ quitte Macky Sall et l'APR...

Richard Toll : un accident de travail coûte la vie à un agent de la CSS

Richard Toll : un accident de travail coûte la vie à un agent de la CSS

Un accident sur l’Autoroute de l’avenir fait un 1 mort et plusieurs blessés

Un accident sur l’Autoroute de l’avenir fait un 1 mort et plusieurs blessés

Noyade à la plage de Mermoz : le corps du lycéen toujours introuvable 48H après

Noyade à la plage de Mermoz : le corps du lycéen toujours introuvable 48H après

Rebondissement dans l'affaire Didier Badji

Rebondissement dans l'affaire Didier Badji

La CIJ ordonne à Israël de cesser « immédiatement » ses opérations militaires

La CIJ ordonne à Israël de cesser « immédiatement » ses opérations militaires

CEDEAO : Mouhamed Sagna désigné auditeur en chef des comptes communautaires

CEDEAO : Mouhamed Sagna désigné auditeur en chef des comptes communautaires

Mauritanie : crash d’un avion de l’armée lors d’un vol d’entraînement de routine

Mauritanie : crash d’un avion de l’armée lors d’un vol d’entraînement de routine

ADVERTISEMENT