Trafic de passeport : Les députés Sall et Biaye confrontés à leurs "épouses"

Dans les coulisses de la confrontation entre les députés et leurs «épouses».

 2 députés de BBY cœur d’un trafic de faux passeports diplomatiques

.

Les députés Boubacar Biaye et Mamadou Sall ainsi que leur complice Diadji Condé accusés dans l’affaire de trafic des passeports diplomatiques ont été confrontés hier avec leurs épouses fictives.

Condé ravale ses accusations

Lors de son audition, Condé a reconnu avoir traité avec les dames NG. Camara et O. Touré. Toutefois, il a déchargé les deux parlementaires, niant avoir traité avec eux sur les démarches de titres de voyage. Diadji a tout endossé, disant avoir pris l’argent des parties civiles pour son propre compte. Mieux, il a déclaré n’avoir jamais conduit O. Touré dans le bureau du député Mamadou Sall à l’Assemblée nationale. Interrogé par le magistrat instructeur sur les faux certficats de mariage trouvés ddans son domicle, Condé déclare : « j’ai confectionné ces faux certificats de mariage à l’insu des députés Sall et Biaye. »

Les tremblements du député Sall

ADVERTISEMENT

Les deux députés mis en cause se sont lavés à grande eau. M. Sall a soutenu n’avoir jamais rencontré la dame O. Touré. Son collègue Biaye a encore clamé son innocence.

Mais les déclarations des inculpés ont été battues en brèche par la dame O. Touré. L’épouse fictive de Biaye a réitéré ses dépositions faites à la Dic. Elle dit qu’elle a été escroquée par Condé et le député Mamadou Sall. Elle a confié au juge que Diadji lui avait promis un passeport diplomatique contre un montant de 5 millions Fcfa, de même que sa copine Ng. Camara.

Mme Touré a déclaré qu’elle a rencontré le député Sall par le biais de Condé qui lui a présenté comme son collaborateur. Ce dernier l’a convaincu de verser la somme de 5 millions Fcfa pour un passeport diplo’. Pour donner du crédit à ses propos, la dame O. Touré a fait écouter au juge d’instruction un enregistrement qu’elle avait fait dans le bureau de Mamadou Sall.

La séance d’écoute de l’enregistrement a mis mal à l’aise le député Sall qui n’a pas manqué de trembler des mains. Une audio qui risque de faire mal à la défense, s’il est authentifié.

Condé présenté comme le cerveau, est placé sous mandat de dépôt le 13 septembre dernier pour association de malfaiteurs, escroquerie, blanchiment de capitaux, faux et usage de faux.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT