Un commerçant grugé par une fausse Première dame

Un individu qui se faisait passer pour la Première dame du Sénégal a grugé plus de 150 millions FCFA à un commerçant.

marième Faye Sall

Ayant créé un faux compte sur les réseaux sociaux, une personne s’est faite passer pour Marième Faye Sall, la première dame du Sénégal, pour extorquer de l’argent.

Les nombreux «brouteurs» qui se font passer pour la Première dame du Sénégal Marième Faye Sall ont fait une nouvelle victime. Cette fois, c’est O. Diallo, commerçant établi à Guinaw-Rails Sud qui est tombé entre les griffes de ces truands en ligne.

Diallo, dit-on, a été contacté dans la journée du 17 août 2023. À la suite de plusieurs échanges avec lui, une personne a réussi à le gruger de la somme de cent cinquante mille cinquante-trois (150.053). Il a porté plainte pour escroquerie et usurpation d’identité, via les réseaux sociaux.

A noter que la Première Dame est régulièrement victime d'usurpation de fonction. Récemment, un faux compte a été ouvert sur Facebook pour arnaquer les honnêtes citoyens. Son auteur se faisait passer pour la première dame afin de collecter de l’argent au nom de la Fondation servir le Sénégal. L’épouse du chef de l’Etat a réagi sur la télévision publique nationale.

ADVERTISEMENT

« Depuis que la fondation a été mise sur pied, je n’ai fait ni Kermess, ni téléphon. Je n’ai rien fait qui puisse générer de l’argent. Tout cela, pour éviter des situations de la sorte. C’est vrai que beaucoup, qui ont de l’affection pour moi, ont ouvert des comptes. Mais pour éviter tout cela, j’ai demandé à ce que tous ces comptes soient fermés. Dieu sait que ces comptes qu’on ouvre moi je n’en suis pas au courant. Parce que je ne suis pas dans Facebook, je ne suis pas dans ces choses-là. Vraiment je ne suis pas dedans. Mais, quand quelqu’un a de l’affection pour vous, il peut le manifester sous diverses formes. Donc je les en remercie, mais puisqu’il y a des intrus, je leur demande de supprimer tous ces comptes », disait-elle.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT