Décès de 6500 ouvriers au Qatar : la requête d'Amnesty à la Fifa

Depuis 2010, ils seraient plus de 6500 travailleurs migrants à avoir perdu la vie sur les chantiers de construction des stades de la Coupe du monde 2022, au Qatar. Des centaines de milliers de travailleurs migrants au Qatar n’ont reçu aucun dédommagement financier ni aucune réparation adéquate pour l’exploitation à grande échelle dont ils ont été victimes pendant la construction et les services d’infrastructure destinés à la Coupe du monde de la FIFA qui débute en novembre 2022.

Mondial 2022

Ainsi, une étude mondiale fait-il apparaître la très forte volonté de voir la FIFA indemniser les travailleuses et travailleurs migrants employés pour la Coupe du monde. Le sondage mondial commandé par Amnesty International révèle que près des trois quarts (73 %) des adultes interrogés dans les pays étudiés sont en faveur que la FIFA indemnise les travailleuses et travailleurs migrants qui ont souffert pendant la préparation de la Coupe du monde 2022 au Qatar.

Ces migrants viennent principalement de l’Asie et d’Afrique de l’Ouest (Ghana en majorité) et de l’Est (Kenya surtout). Le soutien est même encore plus marqué chez les personnes susceptibles de regarder au moins un match de ce tournoi (84 %).

Le sondage qui a interrogé plus de 17 000 adultes dans 15 pays, montre également qu’une grande majorité des personnes interrogées (67 %) veulent que leurs associations de football nationales s’expriment publiquement au sujet des problèmes en matière de droits humains liés à la Coupe du monde 2022 organisée au Qatar, y compris en s’exprimant en faveur d’une indemnisation des travailleuses et travailleurs migrants.

73% des personnes interrogées dans 15 pays soutiennent la proposition visant à ce que la FIFA utilise les recettes encaissées grâce à la Coupe du monde pour indemniser les travailleuses et travailleurs migrants. 67% veulent que leurs associations de football nationales s’expriment publiquement au sujet des problèmes en matière de droits humains liés à la Coupe du monde 2022 organisée au Qatar, y compris en s’exprimant en faveur d’une indemnisation des travailleuses et travailleurs migrants.

Des voix s'élèvent depuis plusieurs semaines pour appeler au boycott de cet évènement sportif, accusé notamment de ne pas respecter les droits humains des travailleurs. Les raisons concernent les droits humains, les questions climatiques (stades climatisés) ou encore la liberté d’expression au sein de l’état émirati.

L'ex-international français Éric Cantona a pris la décision de ne regarder aucun match et a invité les joueurs à ne pas s'y rendre. Pour lui, ce Mondial est une « aberration » ainsi qu’une « grande mascarade ». Le Quotidien de la Réunion a également annoncé qu'il ne couvrirait pas l'événement.

Recevez nos Top Stories dans votre boîte de réception

Bienvenue dans la communauté Pulse! Nous vous enverrons sur une base quotidienne les dernières nouvelles sur l'actualité le divertissement et plus encore. Ne ratez rien! Rejoignez-nous sur toutes nos autres chaînes - Restons connectés!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Le fils de ce ministre percute un scootériste, il conduisait un véhicule du Palais

Le fils de ce ministre percute un scootériste, il conduisait un véhicule du Palais

Afrique de l'Ouest et du Centre : plus de 80% des citoyens veulent une monnaie unique

Afrique de l'Ouest et du Centre : plus de 80% des citoyens veulent une monnaie unique

Pape Diouf immortalisé en Côte d’Ivoire

Pape Diouf immortalisé en Côte d’Ivoire

CAN 2025 : la CAF retire l'organisation à la Guinée

CAN 2025 : la CAF retire l'organisation à la Guinée

Rentrée des classes : 3.810.000 élèves et 91.967 enseignants attendus

Rentrée des classes : 3.810.000 élèves et 91.967 enseignants attendus

Affaire Kalifone : L'avocat de Adja Thiaré devant le Conseil de discipline

Affaire Kalifone : L'avocat de Adja Thiaré devant le Conseil de discipline

Santé : une grève illimitée envisagée

Santé : une grève illimitée envisagée

Burkina : Ibrahim Traoré proclamé président, Damiba déchu

Burkina : Ibrahim Traoré proclamé président, Damiba déchu

'Je reparlerai à Macky quand il ne sera plus Président'

'Je reparlerai à Macky quand il ne sera plus Président'