Mali : la justice ordonne la dissolution du parti d’opposition PSDA

Dans son jugement, le tribunal de la commune 2 de Bamako a condamné, mercredi 15 juin, le parti d’opposition PSDA pour « trouble à l’ordre public » et « atteinte à la souveraineté nationale ».

Le Colonel Assimi Goita recevant le projet de Constitution du Mali

La procédure avait été engagée en avril, sur la requête du ministre de l’Administration territoriale, en raison de propos tenus sur RFI par le président du parti, Ismaël Sacko. Ce dernier affirme qu’il fera « appel dans les 24 heures » après la décision.

Le ministère malien de l’Administration territoriale est à l’origine de la procédure, après des propos tenus sur RFI par le président de ce parti. Le 30 octobre 2022, Ismaël Sacko critiquait le Premier ministre Choguel Maïga, l’accusant notamment d’être « ingrat », « imbus » et « pleurnichard ». De quoi susciter l’ire de Bamako, qui considère que ces propos relèvent de l’« insulte », de « l’atteinte à l’ordre public et à la souveraineté nationale » : Bamako avait alors demandé donc la dissolution du parti.

Pour Ismaël Sacko, cette décision est injuste, mais elle n’est pas une surprise, affirmant que « le PSDA demeurera, le parti va faire appel dans les 24 heures. Nous allons poursuivre la bataille judiciaire et nous avons décidé de ne pas reconnaître Assimi Goïta comme président du Mali. Donc, ses lois ne s’appliqueront pas à nous ».

Le colonel Assimi Goïta et sa bande ont décidé d’en découdre avec le parti que préside Ismaël Sacko. Parce que c’est celui qui n’a pas sa langue dans sa poche, c’est celui qui dénonce l’inconstance d’une junte qui aujourd’hui est de plus en plus en perte de vitesse. Nous estimons que la loi n’a pas été dite, nous considérons qu’il y a eu abus de pouvoir et que tout cela est fait à dessein pour pouvoir déstabiliser Ismaël Sacko et faire en sorte qu’il soit en déphasage avec ses militants et faire en sorte que le référendum qui est prévu pour le 18 juin, que nous ne soyons pas en ordre de bataille. Mais, c’est peine perdue parce que nous nous sommes préparés à cela.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Déchéances - Saison2: voici la date de la diffusion du premier épisode

Déchéances - Saison2: voici la date de la diffusion du premier épisode

Thierno Bocoum : «les délais pour la tenue d'une élection ne se négocient pas»

Thierno Bocoum : «les délais pour la tenue d'une élection ne se négocient pas»

Sexy et sensuelle, Aicha Koné expose sa nouvelle poitrine dans des clichés torrides

Sexy et sensuelle, Aicha Koné expose sa nouvelle poitrine dans des clichés torrides

Adolescence: le cyber harcèlement et ses conséquences sur les ados

Adolescence: le cyber harcèlement et ses conséquences sur les ados

Les vergetures après l’accouchement : quelle solution pour les faire disparaître

Les vergetures après l’accouchement : quelle solution pour les faire disparaître

AIBD : les chiffres du trafic aérien

AIBD : les chiffres du trafic aérien

Thiès : un homme assomme le mari de sa 'maîtresse'

Thiès : un homme assomme le mari de sa 'maîtresse'

Vatican: le Pape François appelle à la paix en Afrique

Vatican: le Pape François appelle à la paix en Afrique

RDC : les USA accusent le Rwanda de soutenir le M23

RDC : les USA accusent le Rwanda de soutenir le M23

ADVERTISEMENT