Ucad : Affrontements entre policiers et étudiants

L'Université Cheikh Anta Diop renoue avec les violences.

Grève Ucad Dakar Toit

...

La situation à l’Université de Bambey risque dégénérer au niveau national. Les étudiants de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) sont sortis pour faire face aux forces de l’ordre, en solidarité avec leurs camarades de l’UADB. Les échauffourées ont démarré, la circulation est bloquée.

A signaler que des affrontements ont opposé hier lundi, étudiants et forces de l’ordre. Sur réquisition du recteur, les éléments du commissariat urbain de cette localité, appuyés par 700 agents du Gmi, ont envahi le campus pédagogique pour assurer l’ordre. Non contents de la présence policière dans ce temple du savoir, les étudiants grévistes ont déclenché les hostilités au niveau du campus 1. Aux jets de pierres des manifestants, les policiers ont riposté par des grenades lacrymogènes. Les grévistes ont brûlé le portail du campus 2. 9 étudiants ont été interpellés, puis embarqués au commissariat. Sur plus de 220 étudiants, seuls une quarantaine ont subi, hier, les premières épreuves des examens. Suite à ce faible taux, les autorités universitaires ont décidé d'ajourner les examens. La tension était vive depuis l’histoire de l’intoxication de plusieurs étudiants, qui aurait occasionné, selon certains, la mort de leur camarade Badara Ndiaye. Or, l’autopsie délivré par le médecin légiste de l’hôpital Aristide Le Dantec, renseigne que le patient est décédé des suites d’une maladie hépatique avec défaillance multi cérébrale». Une version qui ne convainc point les étudiants de Bambey, qui réclament toute la lumière sur la mort de leur camarade.

Les étudiants de l’Ugb menacent

La Coordination des étudiants de Saint-Louis (CESL), s’est indignée de la situation déplorable de l'université Alioune Diop de Bambey (UADB). La CESL dit manifester son soutien à toute la communauté estudiantine de Bambey invite les autorités concernées à prendre toutes leurs responsabilités pour résoudre définitivement ce problème. Ainsi, la CESL exige-t-elle sans conditions ni délai, le retrait immédiat des forces de l'ordre dans les campus de I'UADB, la levée des sanctions prononcées à l'endroit des représentants d'étudiants de I'UADB. Elle réclame aussi le rétablissement de la Coordination des Étudiants de Bambey et l’’élucidation du décès par intoxication alimentaire du camarade Alioune Badara Ndiaye. Sans cela, la Coordination des Étudiants de Saint-Louis (CESL) ne lésinera sur aucun moyen pour prendre part à ce combat et défendre dignement les intérêts de ses camarades étudiants.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT