Rentrée des classes dans 2 semaines : un déficit de 6000 enseignants

D’ici la rentrée des classes prévue dans deux semaines, le Sénégal aura besoin de 6000 enseignants pour combler son déficit.

enseignants senegal

Malgré une large part du budget de l’Etat du Sénégal attribué au secteur de l’Education et les efforts consentis par le ministère en charge de ce département, le déficit persistant d’enseignants se pose toujours avec acuité. C’est le cas dans certaines disciplines, notamment en Mathématiques, Philosophie, Espagnol, Sciences physiques, Sciences de la Vie et de la Terre.

Si l’on se fie aux révélations du président de la Commission éducation à l’Assemblée nationale repris par Le Quotidien, les enseignants sortants ne sont jamais remplacés. Pourtant, le Parlement a consenti des efforts pour combler ce gap en votant pour 6000 postes qui n’ont jamais été libérés, a dit le député Oumar Sy.

« Mais ce qui est inquiétant est que, même si c’est libéré aujourd’hui, ces enseignants-là iraient dans les écoles sans une préparation pédagogique. C’est un fait très grave », a indiqué le Pr Abdou Salam Sall. Selon l’ancien Recteur de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, ce déficit d’enseignants est plus visible en sciences et en philosophie. Mais quelles en sont les causes ?

"Des professeurs certifiés en maths, il y en a très peu dans le système. C’est dû à plusieurs raisons. En outre, les jeunes qui font maths à la Fac ont la possibilité de faire d’autres filières comme l’informatique, la robotique, la cryptographie, qui sont plus attractives et qui paient plus".

ADVERTISEMENT

Un besoin de 45.000 enseignants

L'année dernière, le COSYDEP révélait que le déficit d’enseignants au Sénégal est estimé à 45.000. Selon le directeur exécutif de la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique, Cheikh Mbow, nous avons aussi des gaps en table-bancs, en mesure de sécurité dans les écoles et sur plusieurs autres aspects (…) En plus des milliers d'abris provisoires, les établissements scolaires du Sénégal ont un déficit de 330.000 tables-bancs. (chiffres 2022).

Pour une meilleure prise en compte des questions liées à l’équité en milieu scolaire, le directeur exécutif de la COSYDEP propose une ’’approche locale’’ dans chaque académie. Pour une rentrée des classes ’’réussie’’, Cheikh Mbow a appelé de ses vœux l’adoption ’’d’approches anticipatoires’’ dans un monde changeant marqué par des crises multiples d’ordre sanitaire, climatique et économique.

Pour résoudre ce gap de 45 000 enseignants, l'Etat du Sénégal avait lancé un appel à candidatures visant le recrutement de 5000 enseignants. Ces nouvelles recrues seront des contractuels et pourront intégrer la fonction publique, après l’obtention de leur diplôme professionnel, s’ils le souhaitent.

L'année scolaire 2023-2024 risque d'être mouvementée. Pour cause, à côté des menaces des syndicats d’enseignants comme le Saemss qui invitent l’Etat à satisfaire dare-dare ses principaux points revendicatifs signés d’accord partie, on retrouve une autre chape de plomb qui pourrait hypothéquer la tenue d’une année scolaire normalisée. L’on s’achemine en effet vers une élection présidentielle sous fond de fortes tensions.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT