Suspension de TikTok : l'Etat fait de nouvelles propositions

Le Sénégal est toujours en attente d'un retour à la normale de TikTok, le réseau social qui a été suspendu dans le pays depuis juillet 2023. Les raisons de cette suspension sont liées à des « préoccupations pour la sécurité nationale », avec des allégations d'« incitation à la violence » à travers l'application.

Le logo TikTok affiché sur l'écran d'un smartphone. Getty Images

Ce jeudi, le ministre de la Communication, Me Moussa Bocar Thiam, a accueilli une délégation de TikTok dans l’espoir de résoudre ce différend.

Me Moussa Bocar Thiam a exprimé son regret face à la situation actuelle : « C’est une situation malheureuse, parce que notre objectif c’est la liberté de l’utilisation de cette plateforme ».

Lors de ces discussions, le ministre a présenté des propositions concrètes visant à assurer un meilleur contrôle de TikTok au Sénégal. Voici les points clés qui ont été abordés :

  1. Suppression des faux comptes et du contenu subversif : le ministre a insisté sur la nécessité pour TikTok de mettre en place un mécanisme garantissant la suppression des faux comptes et des comptes diffusant un contenu subversif.
  2. Représentation locale : une demande du ministre de la Communication a été d'établir une représentation de TikTok au Sénégal, afin de faciliter la communication et la résolution rapide des problèmes.
  3. Révélation et régulation de l'algorithme : le ministre a également insisté sur la nécessité de révéler et de réguler l'algorithme de l'application au Sénégal. Cette mesure vise à contrôler les contenus qui pourraient s'opposer aux valeurs sénégalaises et influencer négativement la jeunesse.
  4. Protection des données personnelles : la protection des données personnelles des utilisateurs a été un point clé de la discussion. Le ministre a souligné l'importance pour TikTok de garantir que les données des utilisateurs sont utilisées de manière appropriée.
  5. Monétisation de TikTok : le gouvernement sénégalais souhaite créer des moyens permettant aux nombreux influenceurs et créateurs de contenus sénégalais de tirer un revenu de leurs activités sur TikTok. Cette initiative vise à soutenir la jeunesse sénégalaise dans la réalisation de leurs aspirations. Le ministre a précisé que ces réformes s'appliqueraient à l'ensemble des réseaux sociaux opérant au Sénégal.
ADVERTISEMENT

Par ailleurs, Me Thiam estime que le Sénégal prend ces mesures dans un souci de préservation de la paix publique et de la stabilité nationale. « Au Sénégal, nous avons pris la décision que, quelle que soit la plateforme, nous mettrons en place des canaux pour permettre à l'État du Sénégal de préserver la paix publique et la stabilité », a déclaré le ministre.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Présidentielle 2024 : Macky Sall donne une date

Présidentielle 2024 : Macky Sall donne une date

Urgent : Macky Sall va faire une importante déclaration

Urgent : Macky Sall va faire une importante déclaration

'Bété Bété', la nouvelle production d'Evenprod fait sensation sur la toile

'Bété Bété', la nouvelle production d'Evenprod fait sensation sur la toile

Crise politique au Sénégal : l'ambassadeur d’Allemagne chez Aminata Touré

Crise politique au Sénégal : l'ambassadeur d’Allemagne chez Aminata Touré

Mbour : un chauffeur arrêté avec 2033 coupures de billets noirs

Mbour : un chauffeur arrêté avec 2033 coupures de billets noirs

La Somalie signe un accord de défense avec la Turquie

La Somalie signe un accord de défense avec la Turquie

Transféré à Rebeuss, les lourdes charges contre Me Ngagne D. Touré

Transféré à Rebeuss, les lourdes charges contre Me Ngagne D. Touré

CANAL+ annonce le lancement de la saison 2 de la série à succès “'Le Futur est à Nous avec une tournée africaine de l'actrice Halima Gadji

CANAL+ annonce le lancement de la saison 2 de la série à succès “'Le Futur est à Nous” avec une tournée africaine de l'actrice Halima Gadji

Les USA s'inquiètent d'une guerre entre la RDC et le Rwanda

Les USA s'inquiètent d'une guerre entre la RDC et le Rwanda

ADVERTISEMENT