Liberté provisoire pour Moussa Diop

Me Moussa Diop a bénéficié, ce mardi 5 mars 2023, d'une liberté provisoire assortie d'un contrôle judiciaire, a-t-on appris de son avocat Me Moussa Sarr.

Me Moussa Diop

Me Moussa Diop placé sous mandat de dépôt dans l'affaire des diamants québécois est libre. Le candidat déclaré à la présidentielle de 2024 sous la bannière de la coalition «And gor yi jotna » a été arrêté pour actes de nature à jeter le discrédit sur les institutions de la République et diffusion de fausses nouvelles, diffamation, contrefaçon de sceau de l’État, ainsi que pour faux et usage de faux.

Face à la presse, il avait brandi des documents composés essentiellement de courriers confidentiels échangés entre le 1er décembre 2016 et le 8 février 2018 par Aly Ngouille Ndiaye (en tant que ministre des Mines et des Énergies), Jean Claude Mimran, homme d’affaires et Macky Sall, président de la République.

La première lettre dévoilée aurait été écrite par Aly Ngouille Ndiaye, devenu aujourd’hui candidat déclaré à la Présidentielle, à l’endroit de l’homme d’affaires libano-sénégalais pour lui assurer de la délivrance d’une autorisation d’exploration d’une mine dans le nord du pays. « Suite à notre entretien du mois passé, nous avons le plaisir de vous informer qu’une autorisation d’explorer a été signée sur ordre du président de la République Macky Sall afin que la société Stornaway Diamond Corporation puisse commencer des travaux d’exploration en début d’année prochaine (2017). Une autorisation d’exploitation à durée déterminée s’en suivra par décret du président de la République », avait lu Me Moussa Diop. Avant de poursuivre avec la réponse de Mimran, le 03 décembre 2016, qui a vivement remercié le ministre d’alors après un compte rendu que lui aurait fourni son émissaire Mamadou Diagne Ndiaye.

La convocation de Macky à Paris pour « discuter des pourcentages »

Me Moussa Diop dévoilait ensuite le contenu de la lettre d’invitation que Macky Sall aurait envoyée à monsieur Diagne Ndiaye, le 08 février 2018. « Chers collaborateurs, nous avons l’honneur de vous informer de la tenue d’une réunion extraordinaire pour la définition des pourcentages sur l’exploitation minière dans la zone nord sous TF au nom de monsieur Mimran, suite à de nombreuses négociations. Elle se déroulera en date du 26 février à Paris, 20 heures, hôtel Georges 5. Cette rencontre sera l’occasion de signer des contrats liés à la confidentialité et aux revenus des parties », lisait Me Moussa Diop.

ADVERTISEMENT

Qui souligne qu’un accord de partenariat s’en est suivi qui a été signé entre la société d’exploitation de Mimran et Macky Sall. Alors que l’Etat du Sénégal devait être la deuxième partie signataire. Puisque les Ressources naturelles appartiennent au peuple, comme consacré par l’Article 25.1 de la Constitution. En attendant de mettre la main sur ces courriers confidentiels, cette révélation appelle à une enquête plus approfondie pour établir la véracité des allégations et comprendre une éventuelle ampleur des implications politiques et économiques.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT