Corruption de la jeunesse : ce qu'il faut savoir sur ce délit que le procureur reproche à Ousmane Sonko

Ousmane Sonko a été jugé mercredi 24 Mai 2023 pour viols et menace de mort devant la chambre criminelle de Dakar.

Adji sarr Sonko

Le procureur du tribunal de Dakar a requis contre le leader de Pastef dix ans de réclusion criminelle sur Adji Sarr, ex-employée d'un salon de beauté.

Le parquet a également requis cinq ans d'emprisonnement ferme contre Sonko pour "corruption de la jeunesse".

C'est quoi la corruption de la jeunesse ? Au Sénégal, cette infraction est rangée dans la section « attentats aux mœurs » prévue dans les articles 318 et suivant du Code pénal. « Sera puni aux peines prévues au présent article, quiconque aura attenté aux mœurs en excitant, favorisant ou facilitant habituellement la débauche ou la corruption de la jeunesse de l’un ou l’autre sexe au-dessous de l’âge de vingt et un ans, ou, même occasionnellement, des mineurs de seize ans », prévoit-on dans le dernier alinéa de l’article 324 dudit code.

Cette disposition stipule également que la peine sera d’un emprisonnement de deux à cinq ans et d’une amende de 300 mille à 4 millions F Cfa. La loi sénégalaise a précisé que les peines prévues à l’article 323 (emprisonnement d’un an à trois ans et d’une amende de 250.000 à 2.500.000 F Cfa pour celui ou celle considéré comme proxénète) et au à l’article 324 susmentionné seront prononcées, alors même que les divers actes qui sont les éléments constitutifs des infractions auraient été accomplis dans des pays différents.

A noter que ce délit est différent de la corruption de mineur prévu dans l’article 320 ter dudit Code et puni d’un emprisonnement d’un à cinq ans et d’une amende de 100 mille à 1 million 500 F Cfa. Les peines encourues sont de trois à sept ans d’emprisonnement et de 200 mille à 3 millions F Cfa d’amende lorsque le mineur est âgé de moins de treize ans accomplis.

ADVERTISEMENT

Certains spécialistes et praticiens du Droit interrogés par lesoleil.sn pensent que dans ce réquisitoire du Parquet a laissé entrevoir une possible requalification des faits de « viols et menaces de mort » à l’encontre de l’ex-masseuse Adji Sarr pour lesquels Ousmane Sonko a été inculpé en mars 2021.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT