Dette publique : le Sénégal est passé de 347 milliards en 2012 à 1826 milliards de 2024

Le Sénégal est confronté à des défis majeurs liés à sa dette publique, entraînant une augmentation significative du service de la dette et limitant les investissements dans des secteurs clés comme l'éducation et la santé. Des solutions envisagées incluent l'amélioration de l'efficacité des investissements publics, le renforcement du secteur privé et des réformes institutionnelles pour stimuler l'environnement des affaires.

tresor-public-recette-generale-Senegal-economie-finances-ressources

L'accumulation de dette publique s'accompagne des besoins du service de la dette. Cette augmentation croissante du service de la dette qui passe selon l’économiste, de 26,4% des recettes fiscales en 2012 à 43,7% en 2024, avec un pic en 2023, indique clairement «une compression de la marge de manœuvre budgétaire de l'Etat, donc un évincement de dépenses prioritaires dans les secteurs sociaux notamment dans l’éducation, la santé et l’ assainissement dans un contexte d'une mobilisation de recettes fiscales, est plus faible que prévue », a fait savoir Mady Cissé repris par nos confrères de Dakaractu.

Depuis l’arrivée du régime précédent, le service de la dette publique a fortement avancé. « Elle est passé de 347 milliards en 2012 à 1826 milliards de 2024. Autrement dit, le paiement passe d'un milliard à 5 milliards par jour » dira Mady Cissé faisant une présentation sur la situation de la dette au Sénégal à l’occasion d’une session de formation d’acteurs des médias sur la mobilisation des ressources et les finances publiques.

Il faut rappeler que le Sénégal entend maintenir sa construction d'une économie compétitive, inclusive et résiliente avec un développement d'un capital humain de qualité et la capture du dividende démographique. Il s’agira aussi du renforcement de la résilience des communautés face aux risques de catastrophes mais aussi la promotion d'une administration publique moderne, transparente et performante.

ADVERTISEMENT

Pour atténuer ce poids de la dette, il faudra améliorer l'efficience de l'investissement en qualité et opportunité de la dépense publique. Il s'agit aussi, pour le Sénégal de faire recours au développement endogène, orienté vers un appareil productif propice et plus compétitif avec l'implication d'un secteur privé national fort, sans oublier de privilégier des projets d'investissement à forte rentabilité économique et sociale, afin d'amplifier les fruits de la croissance.

Les nouvelles autorités vont certainement se pencher comme elles l’ont déjà annoncé, sur l’accélération des réformes dans l’environnement des affaires et gouvernance des institutions.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Desert to Power : le Sénégal parmi les 11 pays bénéficiaires

"Desert to Power" : le Sénégal parmi les 11 pays bénéficiaires

Amadou Bâ quitte Macky Sall et l'APR...

Amadou Bâ quitte Macky Sall et l'APR...

Richard Toll : un accident de travail coûte la vie à un agent de la CSS

Richard Toll : un accident de travail coûte la vie à un agent de la CSS

Un accident sur l’Autoroute de l’avenir fait un 1 mort et plusieurs blessés

Un accident sur l’Autoroute de l’avenir fait un 1 mort et plusieurs blessés

Noyade à la plage de Mermoz : le corps du lycéen toujours introuvable 48H après

Noyade à la plage de Mermoz : le corps du lycéen toujours introuvable 48H après

Rebondissement dans l'affaire Didier Badji

Rebondissement dans l'affaire Didier Badji

La CIJ ordonne à Israël de cesser « immédiatement » ses opérations militaires

La CIJ ordonne à Israël de cesser « immédiatement » ses opérations militaires

CEDEAO : Mouhamed Sagna désigné auditeur en chef des comptes communautaires

CEDEAO : Mouhamed Sagna désigné auditeur en chef des comptes communautaires

Mauritanie : crash d’un avion de l’armée lors d’un vol d’entraînement de routine

Mauritanie : crash d’un avion de l’armée lors d’un vol d’entraînement de routine

ADVERTISEMENT