Les dessous du télescopage entre Pape Diouf et Wally au Bara mundi

Au Baramundi, la date du 28 janvier a été réservée et par Wally Ballago Seck et par Pape Diouf, tous deux prêts à jouer à la même heure. Un télescopage qui a fini d’accentuer la rivalité entre les deux artistes. L'OBS explique les dessous de ce télescopage.

Waly-Seck-et-Pape-Diouf-font-la-paix

Les chanteurs Pape Diouf et Wally Ballago Seck, devaient tous les deux se produire au BaraMundi, une boîte des Almadies, le même jour et à la même heure. Une troublante coïncidence qui a beaucoup fait supputer. D’autant plus que, selon L'Observateur, les artistes sont considérés dans le milieu de la musique comme des challengers. Leurs noms sont très souvent opposés, si bien qu’une dualité a fini par se dessiner entre le leader de la génération consciente et le jeune Faramarène.

C’est donc sans surprise, qu’une tension est née de cette polémique. Dans les camps des deux chanteurs, malgré le constat, chacun a campé sur sa position, s’accrochant au contrat qui les liait au dancing. Leurs prospectus ont continué à inonder la toile, créant par la même occasion des commentaires. Comment cette coïncidence s’est-elle orchestrée ?

En effet, rappelle L'OBS, ce n’est pas la première fois qu’une telle controverse se pose entre Wally Ballago Seck et Pape Diouf. D’après quelques investigations menées auprès d’aficionados du Dakar by night, le problème date de 2014. Pape Diouf avait commencé à jouer au Bara Mundi périodiquement. A la même période, le Faramarène y a aussi fixé des rendez-vous à ses inconditionnels. Même s’ils ne se produisaient pas les mêmes jours, Pape Diouf a quand-même décidé de changer de lieu, de prester désormais au Liitle Buddha et de laisser le champ libre à son collègue.

Chemin faisant, quelques années plus tard, une dame du nom de Nathalie qui travaillait au Bara Mundi a contacté le staff de Pape Diouf, pour leur proposer de revenir jouer dans leur discothèque. Une offre sur laquelle, ils n’ont pas craché, avant d’exiger de parapher un contrat. Seulement, le gérant de la boîte avait réussi à les convaincre de s’y produire sans contrat, leur promettant que cela allait se faire. C’est ainsi que Pape Diouf est revenu avec son groupe et a enchaîné des spectacles pendant trois vendredis.

Son fidèle public avait pris ses aises dans cet antre de la nuit. Seulement, selon une source bien au fait, il s’est avéré qu’à l’époque, Wally Ballago était sous contrat avec la boîte. Il devait s’y produire tous les vendredis et samedis, sauf s’il est pris ailleurs. Une situation qui a contraint, Pape Diouf de céder et de quitter une fois de plus les lieux, au profit de son antagoniste.

ADVERTISEMENT

Il s’en est suivi la pandémie du coronavirus et le monde du Show-bizz était à l’arrêt pendant presque deux ans, avant de reprendre de plus belle. Les soirées ont repris leurs droits dans la capitale sénégalaise. Pendant que Wally chauffait le Bara Mundi, Pape Diouf cassait la baraque au club Gaindé. Tous deux y trouvaient leurs comptes, jusqu’à la sortie de leurs dernières productions, en décembre dernier…

Le propriétaire du Bara Mundi visé par une plainte

Le propriétaire du Bara Mundi, Djiby Diallo a contacté Pape Diouf qui venait de mettre sur le marché son opus «Ecoutez» qui cartonne actuellement et qui scelle son retour sur la scène musicale, après quatre ans sans album. Ce dernier est passé par le jeune-frère du chanteur, Khadim pour lui proposer de jouer de nouveau dans sa boite.

Après concertation, le manager de Pape Diouf, Matar Diop, par ailleurs directeur général du label Soubatel, a catégoriquement refusé selon la source de L'OBS. Cependant, en fin négociateur, le sieur Diallo a pris langue avec l’épouse de Pape Diouf et a réussi à la convaincre. C’est seulement après coup, que la team de l’artiste a décidé de s’intéresser à la proposition.

Cette fois-ci, ils n’y sont pas allés à l’aveuglette et ont d’abord pris le soin de signer un contrat en bonne et due forme, sur une durée d’un an. Le tenancier de la discothèque leur avait également assuré que Wally Ballago Seck ne respectait pas les termes du contrat qui les liait et qu’ils étaient dans l’obligation de démarcher d’autres artistes. Une fois que leur accord était entériné, c’était dans la boîte. Il y avait même une grande affiche, visible à mille lieues à l’extérieur du dancing où on pouvait lire,

«Pape Diouf, tous les samedis»

Le lead vocal de la Génération consciente y a ainsi joué deux samedis de suite et y a fait un carton plein. C’est lorsqu’il a voulu remettre cela une troisième fois, samedi 28 janvier, que les ennuis ont démarré. Wally a annoncé un show à la même date. Sur ces entrefaites, Pape Diouf a saisi les autorités judiciaires, arguant qu’on s’est joué de lui. C’est ainsi qu’il a déposé une plainte contre le propriétaire du Bara Mundi, présentement hors du pays, à la brigade de Ngor et a commis un huissier. Du côté de Wally Seck, aucune procédure judiciaire n’a été enclenchée mais, la soirée était par contre confirmée, au Bara Mundi.

Le préfet tranche et ferme la boite pour risques de troubles à l’ordre public

Déterminé à ne pas se laisser faire, Pape Diouf, n’en démord toujours pas et compte poursuivre sa démarche jusqu’au bout. Saisi par des services de renseignements, le préfet de Dakar, Mor Talla Tine, a pris la décision de fermer temporairement le Bara Mundi. «On m’a informé que les deux artistes Pape Diouf et Wally Ballago Seck prévoyaient de se produire au même endroit et le même jour.

Ce qui n’était pas du tout possible. Après vérifications, nous nous sommes rendu compte que les chanteurs avaient tous les deux, signé des contrats et que le propriétaire de la boite qui les avaient signés, était hors du pays. Sur cette base, nous avons tranché en décidant de la fermeture temporaire du Bara Mundi. Cette mesure visait tout simplement, la soirée du samedi passé.

Ceci, pour prévenir d’éventuels risques de troubles à l’ordre public», fait savoir l’autorité. Finalement, ni Wally, ni Pape Diouf, ne se sont produits au Bara Mundi. Le Faramarène a été contraint de se rendre au Vogue, alors que le leader de la génération consciente a tout simplement reporté sa soirée au samedi prochain. Ce sera finalement au Thiossane Night-club, en attendant que le contentieux soit vidé. L’affaire n’est donc pas encore à son épilogue.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Khadim Bâ trainé en justice par sa sœur

Khadim Bâ trainé en justice par sa sœur

La manif’ de Yewwi du 29 mars interdite

La manif’ de Yewwi du 29 mars interdite

Les procureurs vont parler, ce mardi

Les procureurs vont parler, ce mardi

Alimentation : les bons gestes à adopter durant le ramadan

Alimentation : les bons gestes à adopter durant le ramadan

Cheikh Ahmed Cissé : Je ne suis pas un marabout mais un sexologue

Cheikh Ahmed Cissé : "Je ne suis pas un marabout mais un sexologue"

RDC : 15 personnes tuées dans un conflit foncier

RDC : 15 personnes tuées dans un conflit foncier

Justice : El Malick Ndiaye aussi sous bracelet électronique !

Justice : El Malick Ndiaye aussi sous bracelet électronique !

Dr Babacar Niang à la cave du tribunal de Dakar

Dr Babacar Niang à la cave du tribunal de Dakar

Début du ramadan : Les commerçants se frottent les mains !

Début du ramadan : Les commerçants se frottent les mains !

ADVERTISEMENT