Adama Diémé veut planter cinq millions d'arbres !

Un projet très ambitieux : planter cinq millions d'arbres au cours des cinq prochaines années. C’est l’objectif que s’est fixé Adama Diémé, un jeune homme vivant en Casamance, dans le sud du Sénégal.

Adama Diémé Source : BBC

La BBC est allée à la rencontre d'Adama Diémé, un jeune à l'ambition débordante. Son projet est connu sous le nom de Ununukolaal, « Nos arbres » en Jola.

En 2020, il décide de rentrer en Casamance après avoir travaillé quelques années en Europe. Sur place, l'homme de 48 ans a été choqué de constater que dans des villages qui étaient peuplés de centaines d'arbres gigantesques dans sa jeunesse, il n'en restait plus qu'une poignée, voire aucun.

« Dans certains villages, on ne trouve pas un seul arbre. Ils les coupent mais ne pensent pas à en replanter », a-t-il déclaré à la BBC. Dans toute l'Afrique, la désertification est l'une des raisons invoquées pour expliquer la déforestation.

Mais dans cette région, le long de la vaste étendue du fleuve Casamance, il est plus probable que les arbres aient été coupés à des fins de construction, comme la construction de maisons, ou pour fabriquer du charbon de bois.

Adama Diémé, qui travaille maintenant comme chef de projet pour une organisation non gouvernementale espagnole en Casamance et qui est également formateur agricole bénévole, est déterminé à changer tout cela. Sans grandes réserves de richesse, il a commencé à collecter des fonds pour faire de son rêve une réalité - et a utilisé 5 000 dollars (3,08 millions de francs CFA) de sa propre poche pour lancer l'initiative.

ADVERTISEMENT

Pour réaliser son rêve, Adama Diémé s’est appuyé sur les femmes de son terroir. Il aide les femmes à acquérir des compétences pour devenir de petits agriculteurs et vendre leurs produits sur les marchés locaux.

« Si vous allez dans un village et il n'y a pas de femmes, c'est un désastre. (…) Mais si vous allez dans un village où il n'y a que des femmes, c'est le paradis - elles sont laborieuses et travaillent toute la journée, tous les jours. Si vous voulez mener un bon projet, commencez par les femmes », a-t-il déclaré.

S’agissant du bilan, on peut dire qu’il est pour le moment satisfaisant. Jusqu'à 12 sortes ont été plantées : des palmiers et des tamarins aux kapoks et aux citronniers - les variétés dépendent des besoins de la communauté et du terrain.

Au cours des trois dernières années, plus de 142 000 jeunes plants ont été entretenus et ont pris racine.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Libération de Sonko et Diomaye Faye : la bonne nouvelle annoncée par Macky Sall

Libération de Sonko et Diomaye Faye : la bonne nouvelle annoncée par Macky Sall

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

ADVERTISEMENT