ADVERTISEMENT

Casamance : deux millions de m² de terres déminées

Deux millions de mètres carrés de terres ont déjà été déminés en Casamance notamment dans les régions de Sédhiou et Ziguinchor a révélé, jeudi, le directeur du Centre national d’actions antimines du Sénégal (CNAMS), Barham Thiam.

Une mine antichar

En Casamance, l’Armée a quasiment fini aujourd’hui de valider sa mission de sécurisation au niveau de toutes les contrées de la région avec le démantèlement des bases rebelles, la destruction des champs de cannabis. Elle a mis fin aussi du coup au développement d’une économie de guerre et du grand banditisme, qui avaient pignon sur rue dans plusieurs zones du Fogny, du Balantacounda, du Nyassia, etc.

ADVERTISEMENT

Partout en Casamance, l’heure est plus que jamais favorable à une dynamique de retour des populations au bercail après plusieurs décennies d’exil des populations dans certaines contrées de la Casamance. Les mines qui ont charpenté un récit tragique avec 800 morts, deviennent un mauvais souvenir. Le Centre national d'action anti-mines du Sénégal (Cnams) a déjà déminé 2 millions de m2 de terres restituées aux populations.

Selon le directeur du Centre national d’actions antimines du Sénégal (CNAMS), Barham Thiam, il ne reste “environ 1.700.000 mètres carrés de terres à déminer” . « Ces terres se trouvent dans le département de Goudomp (Sédhiou), particulièrement dans le Niaga et le Kaour et dans les départements de Ziguinchor, Bignona et Oussouye », a-t-il précisé, rappelant que la région de Kolda est considérée comme libérée des mines.

Malheureusement, ces mines ont causé 831 victimes répertoriées dans la région de Ziguinchor et un peu celle de Sédhiou. Kolda, on peut le dire, est indemne. Au moment où nous parlons, les équipes du Cnams sont déployées dans la zone de Singhère Diola. Après, elles seront à Bissine, dans l'arrondissement de Niaguis, avant de poursuivre leur mission à Niassia.

Selon son responsable Ousmane Diallo, de 1998 à 2022, HI a déminé 800.000 mètres carrés de terres en Casamance. Il a ajouté qu’en 2022, l’organisation a traité 90.000 mètres carrés pour une remise à disposition aux populations et relevé 143 mines et des restes d’explosifs de guerre. En 40 ans de présence en Casamance, dit-il, HI a réalisé de nombreux investissements dans les domaines de l’éducation et de la santé. Elle a également appuyé les populations déplacées de retour, compte non tenu des actions de sensibilisation et de plaidoyer menées sur le handicap et l’inclusion et la formation de 120 enseignants sur l’éducation aux risques.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Mbayang : 'Infidèle n'est pas un film de prostituées'

Mbayang : 'Infidèle n'est pas un film de prostituées'

Gestion du TER : les graves révélations de 'Le Figaro'

Gestion du TER : les graves révélations de 'Le Figaro'

Direction de la Microfinance : la fausse cheffe de projet escroque 32 millions FCFA

Direction de la Microfinance : la fausse cheffe de projet escroque 32 millions FCFA

805 kg de cocaïne saisis  :  révélations sur le cerveau gambien du cartel

805 kg de cocaïne saisis : révélations sur le cerveau gambien du cartel

Affaire 'Sweet Beauté' : les parlementaires de YAW prennent la défense de Sonko

Affaire 'Sweet Beauté' : les parlementaires de YAW prennent la défense de Sonko

Al Khayri : l'actrice 'Adja' a dit oui !

Al Khayri : l'actrice 'Adja' a dit oui !

Bamba Dieng va rejoindre Lorient

Bamba Dieng va rejoindre Lorient

Première défaite avec Al-Nassr : Ronaldo moqué par les saoudiens

Première défaite avec Al-Nassr : Ronaldo moqué par les saoudiens

Le message de soutien du groupe Daara J à Nitdoff

Le message de soutien du groupe Daara J à Nitdoff

ADVERTISEMENT